Les rdv de Yonkers hebdomadaires pour l’été

À partir de maintenant et jusqu’au 3 septembre, on retrouve les mini-réunions de Yonkers tous les dimanches soir. Nous retrouvons donc nos trotteurs habituels et en particulier beaucoup de ceux qui se sont produits devant nous, sur Equidia Live, dimanche dernier. En effet, nous avons pour commencer, comme souvent désormais, un « open », ouvert comme son nom l’indique aux meilleurs trotteurs de la piste. Il n’y a pas Resolve, le grand battu de dimanche dernier, cette fois-ci. En revanche, on retrouve son tombeur Hemi Seelster, qui a été mis au coin, avec le 8 en dehors de l’autostart, pour avoir commis ce crime de lèse-majesté.

Le programme

Cliquez sur l’image ci-dessus pour télécharger le programme de la réunion de dimanche.

Les champions montrent leurs muscles à Meadowlands

Un des poulains les plus attendus dans un début de saison depuis bien longtemps aux Etats-Unis, le champion de 3 ans Walner (Chapter Seven) a tenu bon une nouvelle fois, samedi à Meadowlands. En s’imposant de plus de trois longueurs sur le pied de 1’8’’6 –nouveau record de l’épreuve- devant Devious Man (Credit Winner) dans sa division du Stanley Dancer Memorial, le pensionnaire de Linda Toscano s’est encore plus affirmé comme le cheval à battre dans le prochain Hambletonian (finale le 5 août), son prochain objectif, sans autre sortie d’ici là : « Je l’entraîne comme un pur-sang, a expliqué l’entraîneur. Pas à pas, jour après jour, semaine après semaine. Il se prépare vite, sans beaucoup de travail, et je n’ai pas envie de changer cette méthode avec lui. » Samedi, Walner courait pour la deuxième fois de la saison après plusieurs séances de qualification.

L’autre division du Stanley Dancer Memorial est revenue à Long Tom (Muscle Hill), le favori, qui a pris une longueur pour finir à What the Hill (Muscle Hill) après l’avoir suivi à la corde. Drivé, comme Walner, par Tim Tetrick, Long Tom a mis près de deux secondes de plus que le favori du Hambletonian pour boucler le mile… Il est entraîné par Marcus Melander, qui le prépare aussi pour le Hambletonian.

Chez les pouliches de 3ans, ce même samedi à Meadowlands, également séparées sur les deux divisions du Delvin Miller Memorial, la victoire dans la première division est revenue à Ariana G (Muscle Hill) en 1’9’’5 avec Yannick Gingras au sulky. La pensionnaire de Jimmy Takter a rassuré, après une défaite dans l’Earl Beal Jr, où elle n’avait pas bénéficié d’un bon parcours. Elle approche déjà le million de dollars de gains. Interrogé sur une éventuelle candidature au Hambletonian face aux mâles, un de ses co-propriétaires, Marvin Katz, a déclaré : « Ce n’est pas toujours la meilleure chose à faire, mais elle peut aller avec eux, sans problème. Il faut que nous en discutions. »

Lauréate de l’autre division, Overdraft Volo (Yankee Glide) a bénéficié du bon parcours et elle a battu l’animatrice Feed Your Head (Muscle Hill) -drivée par Gingras pout Takter comme Ariana G- après l’avoir suivie avec un chrono de 1’9’’9.

Chez les chevaux d’âge, Marion Marauder (Muscle Hill), lauréat l’an dernier de la Triple Couronne, s’est imposé pour la troisième fois cette année malgré la très bonne défense de Warawee Roo (Majestic Son), piloté par Daniel Dubé, samedi soir à Meadowlands dans le Hambletonian Maturity, une course de 1.810 mètres dotée de plus de 450.000$. Associé à Scott Zeron, le pensionnaire de Paula Wellwood et Mike Keeling s’est rapproché progressivement pour prendre le dessus dans les derniers deux cents mètres sur l’animateur, qui avait pu mener à sa guise mais a tout de même perdu les deux premières places dans la dernière fraction du parcours.

Marion Marauder a fait affiche un excellent chrono de 1’9’’3. « Il devrait courir une douzaine de fois cette saison, a déclaré Mike Keeling au sujet du programme du gagnant. On pourrait aller à Plainridge, dans le Massachussetts, la prochaine fois, et revenir à Meadowlands pour le John Cashman Memorial, le jour du Hambletonian (5 août). »

Daniel Dubé allait bientôt prendre sa revanche au sulky d’Emoticon Hanover (Kadabra) dans le Miss Versatility, une course pour femelles de 4ans et plus dans lequel elle a repoussé l’attaque de Broadway Donna (Donato Hanover), finalement troisième, et égalé le meilleur chrono jamais réalisé par une pouliche de 4ans aux Etats-Unis avec une réduction kilométrique de 1’9’’. Favorite, la deuxième Pasithea Face S (Muscle Hill) est née en Suède de l’union du meilleur reproducteur américain et d’une fille de l’étalon français Passionnant, Javelinotte. Elle a été élevée par Lutfi Kolgjini, pour lequel elle a notamment terminé troisième des Oaks suédoises il y a deux ans. Désormais entraînée aux USA par Jimmy Takter, elle débutait outre-Atlantique, samedi, et a bien fini à une longueur et demi de la lauréate après avoir trotté en troisième position.

L’autre batterie de cette même épreuve est revenue à la 5ans Hannelore Hanover (Swan for All), qui a au passage établi un record « mondial » de 1’8’’7 en s’imposant par cinq longueurs…

À noter une qualification, le matin-même sur cette piste, d’International Moni (Love You) avec Scott Zeron au sulky, sur le pied de 1’10’’6. Victime dernièrement d’une crise de coliques, le pensionnaire de Frank Antonacci va tenter de retrouver la forme à temps pour disputer la couronne de Walner, dans seulement trois semaines…

Premières tendances du nouveau Yonkers

Nous retrouvons Yonkers, dimanche soir 16 juillet, dans le programme des paris français avec cette fois quatre courses de douze partants, ce qui nous permet de bénéficier d’une large gamme de jeux à combinaisons et en particulier de mini-multis. Continuer la lecture de « Premières tendances du nouveau Yonkers »

Walner et Marion au top, Moni malade

Gagnant du Hambletonian et de la Triple Couronne l’an dernier, Marion Marauder (Muscle Hill) a gagné avec assurance la finale d’une série de courses réservées aux 4ans, samedi soir à Meadowlands. Associé comme toujours à Scott Zeron, il s’élançait tout en dehors de l’autostart avec le N°9, sur le parcours habituel de 1.609 mètres, et n’a pas eu un bon parcours, parqué en deuxième épaisseur le nez au vent d’un bout à l’autre. Il a néanmoins réussi à s’imposer de près dune longueur, avec autorité, pour afficher le meilleur chrono de sa carrière en 1’9’’2. C’était sa troisième sortie de l’année.

C’est également samedi à Meadowlands que le favori du Hambletonian Walner (Chapter Seven) a fait sa rentrée après plusieurs séances de qualifications sur cette même piste. À cette occasion, le crack de Linda Toscano a battu ses faibles adversaires par sept longueurs et demi avec un chrono de 1’9’’1, qui égale le meilleur temps réalisé par un 3ans cette année, la pouliche Ariana G.

Le surdoué a inspiré son driver Tim Tetrick : « J’ai l’impression de piloter une Corvette avec un moteur d’avion. »

En revanche, un de ses principaux rivaux, International Moni (Love You) n’a pas couru comme prévu en raison d’une crise de coliques. Prise à temps, elle n’a pas nécessité d’opération et l’entraîneur du fils de la championne Moni Maker, Frank Antonacci, pense le poulain toujours prêt pour une sortie le week-end prochain à Meadowlands, dans le Stanley Dancer Memorial, avant les batteries du Hambletonian…

Devious Man et Crazy Wow surprennent

Timoko a fait le job avec classe à Enghien dans le Prix de Washinton à 3/10 mais c’était un sale samedi pour les favoris outre-Atlantique. Aussi bien dans l’Earl Beal Memorial de Pocono, en Pennsylvanie, où la pouliche Ariana G défiait les mâles avec le 8 au départ, qu’à Northfield près de Cleveland, dans l’Ohio, où Resolve tentait un nouveau récital chez les chevaux d’âge, un parcours infernal a eu raison d’eux ! Continuer la lecture de « Devious Man et Crazy Wow surprennent »

Jimmy Takter évoque ses espoirs pour le prochain Hambletonian

L’entraîneur suédois Jimmy Takter est installé aux États-Unis depuis 1982. Il a remporté toutes les courses principales du circuit US, dont quatre Hambletonians, et a été six fois élu entraîneur de l’année là-bas. Tous les ans, c’est vers son effectif qu’on se tourne pour avoir les plus grandes chances de désigner les meilleurs chevaux de la saison. Pour une fois, cependant, l’entraîneur de Moni Maker, gagnante du Prix d’Amérique en 1999, se pose en challenger car les favoris des grands prix ne sont pas dans son écurie. Pour l’instant. Il compte sur une pouliche, Ariana G, pour affronter les meilleurs 3ans cette saison. Premier acte de cette nouvelle histoire samedi soir dans le Earl Beal Jr. Memorial, doté de 500.000$, une course dans laquelle la pouliche a tiré le numéro 8 en dehors de l’autostart alors qu’elle a gagné facilement sa batterie de qualification la semaine dernière. Cela sera-t-il suffisant pour barrer la route du succès à une trotteuse dont Jimmy Takter a dit dans la presse hippique suédoise qu’elle était peut-être meilleure que Moni Maker ? Continuer la lecture de « Jimmy Takter évoque ses espoirs pour le prochain Hambletonian »

Dimanche 2 : Quatre Multis au programme

À deux jours de la fête nationale américaine, qui n’est pas bien lointaine de la nôtre (le 4 chez eux, le 14 chez nous), nous retrouvons Yonkers dans le programme des paris français avec à nouveau quatre courses de douze et onze partants, ce qui nous permet de bénéficier d’une large gamme de jeux à combinaisons.

Suivez-nous sur Twitter @YonkersFrance pour d’autres news de Yonkers et une mise à jour en direct…

LE PROGRAMME

Cliquez sur l’image du programme ci-dessus pour télécharger gratuitement le programme complet des courses PMU de dimanche soir, avec statistiques et performances.

Continuer la lecture de « Dimanche 2 : Quatre Multis au programme »

Hervé Filion, champion des champions drivers américains, s’est éteint à 77 ans

Longtemps détenteur du record en nombre de victoires parmi les drivers américains, le québecois Hervé Filion s’est étaient jeudi 22 juin à l’âge de 77 ans. Il avait remporté 15 179 courses en Amérique du Nord lorsqu’il a pris sa retraite en 2013. Il avait terminé 16 saisons en tête des drivers américains de 1968 à 1990.
Natif d’Angers au Québec, dans une famille de dix enfants, il avait appris à driver avec les chevaux de la ferme familiale et avait débuté dès l’âge de 12 ans dans une foire locale.
Il devait s’installer aux États-Unis en 1961, et les records tombèrent sans arrêt pendant sa carrière. En 1968, Hervé Filion est devenu le premier driver à remporter 400 courses dans une année (407), puis il a porté la barre toujours plus haut en 1970 (486), 1971 (543), 1972 (605) et 1974 (637) avant d’être battu par son compatriote Michel LaChance en 1986 avec 770 victoires… Il récupéra son record deux ans plus tard en signant 798 succès dans l’année 1988, puis 814 l’année suivante !
Parmi les nombreux bons trotteurs qu’il a pu mener, le plus connu des turfistes français est certainement la jument Grades Singing, qui se plaça deuxième d’Ourasi dans le Prix d’Amérique 1987 avec Jean-Pierre Dubois au sulky.
Hervé Filion, pour sa part, a été introduit au Hall of Fame des courses au trot à l’âge-record de 35 ans -un record égalé depuis par un autre Canadien, John Campbell, en 1990, quinze ans après le Québecois. Billy Haughton, qui fut un des hommes de cheval les plus reconnus d’Amérique, dit un jour au sujet de Hervé Filion : « Il y a quelques bons drivers, quelques-uns sont exceptionnels, mais il n’y a qu’un Hervé Filion ! »
Longtemps en exercice à Yonkers, Hervé Filion avait piloté une soirée de 1988 avec un micro sur l’hippodrome newyorkais. Un petit joyau du passé, qui permet de mieux comprendre la façon dont les courses se déroulaient à l’époque…

 

 

Ariana G défie les garçons

L’année dernière à 2 ans, Ariana G (Muscle Hill), une pensionnaire de Jimmy Takter, n’a pas raté grand chose puisqu’elle a remporté le Jim Doherty, ex-Merrie Annabelle, championnat des pouliches de 2ans disputé le jour du Hambletonian à Meadowlands, puis la grande course de sa promotion au Red Mile avant de s’imposer dans la finale de la Breeders’ Crown des pouliches de 2ans. Au total, elle a gagné neuf de ses onze sorties, terminé une fois deuxième et pris plus de 660.000€.

De retour aux affaires cette année, elle a remporté les trois courses qu’elle a disputées :une qualification puis une finale des New Jersey Sires STakes à Meadowlands, puis sa batterie du Earl Beal Memorial, samedi soir à Pocono Downs en Pennsylvanie, sur le pied de 1’10 »7, de bout en bout, avec un dernier quart de mile sur le pied de 1’8 »6. Continuer la lecture de « Ariana G défie les garçons »

Nouvelles arrivées à Yonkers

DIMANCHE 18 JUIN 2017, les courses de Yonkers Raceway, près de New York, sont de retour sur les tickets de PMU français avec quatre courses Premium programmées à partir de 18h35, dans la foulée du Prix de Diane Longines à Chantilly, qui est programmé à 16h05…

Comme il y a deux semaines le jour de l’Elitloppet, le niveau des courses qui nous sont proposées est le meilleur que puisse offrir Yonkers pour une réunion de série avec un Open handicap à 68.000$/61.000€ et douze partants pour commencer, suivi par un Preferred dont les partants sont sélectionnés et qui est doté de 50.000$/45.000€…

Cependant, Yonkers a observé un break depuis ce dernier rendez-vous d’il y a trois semaines, et des travaux ont été entrepris sur la piste. Le poteau d’arrivée a été ramené d’environ 30 mètres par rapport à sa position initiale, juste avant l’entrée du virage suivant les tribunes. Ainsi, les départs seront donnés eux aussi un peu plus tôt, sur  1.609 mètres comme sur 2.011 mètres, ce qui donnera plus de temps aux drivers pour se faire une place avant d’aborder justement ce premier virage. Selon George Brennan et Jason Bartlett, deux des principaux drivers de la colonie newyorkaise, ce nouveau tracé va permettre aux trotteurs de trouver leurs marques plus facilement, et les courses seront plus animées avant la phase finale, car avec une dernière ligne droite de 170 mètres au lieu de 200, les places seront chères dans le tournant final.

Le poteau de Yonkers a été ramené de 105 pieds, soit 30 mètres, ce qui porte la longueur de la ligne droite à 170 mètres environ, et supprimera aussi l’effet d’optique qui pouvait rendre difficile la lecture des arrivées sur le poteau à la télé.

Continuer la lecture de « Nouvelles arrivées à Yonkers »