Quatre courses au sommet au menu de l’International

8ème course – 21h34
Harry Harvey Invitational Trot – 250.000$

Les pronos

Favoris théoriques : 3-2-5-10
Daily Racing Form : 10-4-3
Jean Laroche : 10-4-3
Yonkers-france.com : 3-10-5-2

L’arrivée : 3 Crazy Wow-4-6-9

Pas de problème pour le favori Crazy Wow (Yannick Gingras) qui l’a fait de bout en bout sans difficulté, même si dans son dos, Dan Dubé et Lookslikeacheapndale ont tenté jusqu’au bout de l’inquiéter. Le nez au vent en dehors à un tour de l’arrivée, Dia Monde n’a pu accélérer encore pour finir et finit devant Cash Me Out, qui l’avait marqué en deuxième épaisseur. Hemi Seelster s’est montré fautif au premier passage devant les tribunes. Homicide Hunter n’aura pas quitté l’arrière-garde avec le 10 en deuxième ligne au départ.

9ème course – 22h04
International Trot – 1.000.000$

Les pronos

Favoris théoriques : 6-4-1-2
Daily Racing Form : 6-3-4-10
Jean Laroche : 4-10-6
Yonkers-france.com : 4-2-1-6

L’arrivée : 4 Twister Bi-1-2-9

Le favori de la course Twister Bi n’a pas fait de détail en prenant la tête au deuxième passage aux tribunes pour envoyer à huit cents mètres du but, dans l’avant-dernier virage, pour gagner détaché en crack, par cinq longueurs, avec un record du monde sur le parcours de 1’10 »7. Le pensionnaire de Jerry Riordan -qui avait prévenu que son champion serait capable d’accélérer en tournant- devance largement Marion Marauder, toujours bien placé, et Oasis Bi, lui aussi vite dans le groupe de tête. Longtemps bien placé, Dreammoko a cédé dans le dernier tour, comme Resolve, le tenant du titre, qui était parti très vite avec le 6.
En retrait, le danois Tripolini V B finit bien quatrième devant On Track Piraten. Shadow Woodland était parti au galop. Pour Twister Bi, cheval italien entraîné en Suède, c’est un test important avant le meeting d’hiver auquel il participera sans doute avec le Prix d’Amérique pour objectif. En plaisantant après la course, Jerry Riordan a déclaré : « ça va commencer à trembler chez Bold Eagle ! » Il semble en effet qu’on tienne là un nouveau crack à opposer à l’élite française, même à Vincennes !

10ème course – 22h27
Morrisville College Equine Institue NYSS Final – 225.000$

Les pronos

Favoris théoriques : 1-7-3-5
Daily Racing Form : 1-7-3
Jean Laroche : 1-3-7
Yonkers-france.com : 7-3-6-1

L’arrivée : 5 Eye ofa Tiger As-6-8-1

Pas trop de suspense en l’absence de Top Flight Angel, le plus titré au départ, et avec une faute dès le début de son meilleur suppléant Guardian Angel As… Icanflylikeanangel a pris les devants, relayé au premier passage en face par Eye Ofa Tiger As, qui a complètement dominé ensuite. Stick With Me Kid a attaqué en face mais contré par Icanflylikeanangel, il a vite cédé et son tombeur est resté facile deuxième devant Lord Cromwell, rapproché progressivement.

11ème course – 22h54
Allerage Farm NYSS Final – 225.000$

Les pronos

Favoris théoriques : 3-2-1-5
Daily Racing Form : 2-3-5
Jean Laroche : 3-2-7
Yonkers-france.com : 3-2-5-6

L’arrivée : 3 Barn Bella-2-1-6

Facile victoire de la favorite Barn Bella qui vient battre l’animatrice, sa principale rivale Celebrity Ruth. Toujours dans leur sillage, Maewegonow reste troisième devant Chapter Too. Pas vraiment d’histoire en dehors de ces premières, qui ont dominé le circuit des New York Sites Stakes cette saison… On se quitte sur un couplé de favorites !

Veillée d’armes à New York

Les places à l’autostart des dix concurrents au départ de la troisième édition de l’International trot, samedi soir sur l’hippodrome de Yonkers juste au nord de New York, ont été tirées au sort mardi midi au Club 21 à Manhattan. Humphrey Bogart, George Clooney et Donald Trump ont leur table dans ce clandé grand siècle. Le premier cité (Table 30) n’est pas venu depuis un moment mais s’il venait, il serait bien reçu. Trump (table 11) non plus mais c’est parce que Whoopi Goldberg (Table 54) est à une table en face de lui (voir plan ici).

Ainsi donc, on le comprend bien : une bonne place est vitale en toute circonstance, même pour les occasions les plus triviales. La trivialité de l’International trot ne devrait pas sauter aux yeux puisqu’il est question d’un prix d’un million de dollars, soit 846.778€ au cours de ce matin.

Deux ans après avoir vu son crackissime Timoko prendre une deuxième place phénoménale dans cette même course, Richard Westerink est de retour à Yonkers avec son nouveau prodige, le jeune Dreammoko, un fils de Timoko, « encore plus fainéant au travail que son père, explique le géant néerlandais devenu gersois, pas plus sous pression que s’il allait acheter le dernier Paris-Turf disponible à l’épicerie de Cazaubon (13 minutes de chez lui via la N524). Difficile de savoir où il en est, mais dans une course pareille, je ne peux viser qu’une place. »

Richard a dit tout ça avant d’aller tirer le N°3 à l’autostart, un numéro très favorable, mais il n’a pas modifié son discours ensuite. « Dreammoko ne va pas beaucoup travailler parce que ce n’est pas nécessaire. Il est rapide, il est dur, et il est jeune. Je ne pense pas que la piste de 800 mètres lui posera de problème. Quand il a terminé troisième à Bologne, la dernière fois, sur une piste aussi petite, c’était à cause d’autre chose complètement. »

Pour une fois, le tirage au sort aura été favorable aux favoris. Twister Bi a tiré le 4 (bruit de frottements de mains). Gagnant en juin du Grand Prix d’Oslo puis du Ulf Thoresen Memorial, il vient de prendre la troisième place du Prix d’Été remporté par Aubrion du Gers devant Bold Eagle. Depuis lors, Jerry Riordan, son entraîneur, sait qu’il a sa place sur le podium du Prix d’Amérique. C’est un fils de Varenne, dont il a pris la dureté, et il a le profil pour réussir à Vincennes. Quid de Yonkers ? Est-il raisonnable d’aller à New York sur une piste de 800 mètres à trois mois et des brouettes de l’objectif de l’hiver ? La question ne se pose pas seulement en ces termes, surtout pour un professionnel qui n’est pas quelqu’un dont les rêves et la vie s’enterrent dans la cuvette de Vincennes. Jerry Riordan est américain. Twister Bi est italien. « En Italie, quand on parle de l’International Trot, c’est plus gros que le Derby. Des drivers qui ont terminé 3ème il y a des décennies en parlent encore mieux que de leur victoire dans le Derby. Moi, j’étais un fan de Delmonica Hanover (gagnante en 1973 et 1974, plus le Prix d’Amérique entre les deux, ndlr). Et mon cheval est un vrai gaucher, comme Secretariat, qui a gagné les Preakness Stakes parce que son jockey, Ron Turcotte, savait qu’il tournait dans une assiette. Le premier virage des Preakness est très serré, les jockeys le savent et ils ralentissent avant de le prendre, mais Turcotte, lui, a accéléré, et c’est là qu’il a fait la différence. Twister Bi, c’est pareil. »

Si vous ne connaissez pas Secrétariat, tant pis pour vous. Les studios Disney en ont fait un film, ça devrait vous suffire. Tant que nous évoluons dans le sublime, évoquons donc un autre produit de l’élevage italien de la famille Biasuzzi (tous leurs poulains ont un nom finissant par le suffixe bi), Oasis Bi, dont c’est la troisième visite à Yonkers. Il a terminé deuxième l’an dernier mais à 9 ans, le suédois d’adoption semble moins en forme. Il reste sur trois échecs assez nets, dont un dans le Prix d’Été à Vincennes. De l’aveu même de Richard Westerink, qui est allé sur la piste de Yonkers mardi matin, le cheval « vole ». « Il se plait bien ici, acquiesce l’entraîneur du splendide bai-brun, Stefan Pettersson. Depuis qu’il est arrivé, il est transformé. Il se sait chez lui, il est le boss. » Avec le 2 au départ, il saura prendre un départ volant, puis son driver pourra reprendre un peu et laisser venir qui de doit le relayer.

Les principaux challengers américains sont le tenant du titre Resolve (6 à l’autostart) et le gagnant de la Triple Couronne US l’an dernier, le canadien Marion Marauder (1 derrière la voiture, le long de la corde). Les deux viennent de mal courir au Canada et ils arrivent un peu paumés. Resolve aurait été piqué par un tique à Mohawk, où il faisait anormalement chaud lors de son échec. Marion Marauder, lui, a souffert d’une allergie aux voies respiratoires, qu’il avait gonflées après la course. Il est allé au pré et a été soigné. Mike Keeling, qui l’entraîne avec sa femme Paula Wellwood, pense qu’il a récupéré : « Nous l’avons soigné et il semble bien. Il n’a pas besoin de beaucoup de travail et son style de course, souvent caché, convient pour cette place à l’autostart, mais son driver Scott Zeron a déjà pris les devants. Marion Marauder est malin. Il sait faire plus de choses qu’on imagine. Nous voudrions pouvoir le garder longtemps à l’entraînement et aller en Europe avec lui, pas cet hiver mais le suivant. Nous avons le temps. Mais il va bien courir. »

Si le monde de Vincennes choisit d’ignorer le reste du monde, le reste du monde n’en pense pas moins, parce que Vincennes dépasse le petit monde qui s’en occupe pour l’instant.

Les cotes théoriques : 3/1 pour Resolve 🇺🇸🇸🇪, 4/1 pour Twister Bi 🇮🇹, 5/1 pour Marion Marauder 🇨🇦 et #OasisBi 🇮🇹, 6/1 pour Dreammoko 🇫🇷🇳🇱et #InSecret 🇺🇸, 8/1 pour On Track Piraten 🇸🇪, 10/1 pour Midnight Hour 🇫🇮, 12/1 pour Shadow Woodland 🇫🇮, et 15/1 pour TripoliniVP 🇩🇰 …

Rendez-vous sur cette page pour les fiches de chaque concurrent, le programme des quatre courses Premium de samedi soir et tout ce qui accompagne nos présentations habituelles pour les mini-réunions de Yonkers ! Après tout, on est quand-même là pour toucher des gagnants aussi…

Brian Sears surprend dans le Yonkers Trot et prend plus d’un million

Le Yonkers Trot, doté de 580.000$, est la deuxième manche de la Triple Couronne des trotteurs aux USA. Sans le vainqueur du Hambletonian au départ samedi soir, pas de successeur possible pour Marion Marauder, tenant du titre, mais on attendait un combat entre Yes Mickey, révélation de cet été, et Devious Man, valeur sûre du circuit. Mais Brian Sears, au sulky de l’outsider Top Flight Angel, leur a ravi la vedette après avoir déjà fait sien l’autre grand rendez-vous de la soirée, les Messenger Stakes, équivalent du Yonkers Trot à l’amble.

C’était aussi un troisième succès dans le classique de Yonkers pour Brian Sears mais une première pour l’entraîneur de Top Flight Angel, Julie Miller ! Belle drive ici du « Chevalier Blanc » après la faute au départ de Guardian Angel As, un des favoris, au départ. Malgré son N°9 au départ, seul en deuxième ligne, il a ainsi pu se placer 3ème derrière le favori Devious Man, vite en tête, et son meilleur rival Yes Mickey, qu’Ake Svanstedt avait démarré malgré son 7 au départ. En face, Top Flight Angel est passé à l’attaque et s’est porté à la hauteur du leader tandis que Yes Mickey menaçait de s’infiltrer à la corde. il le fit pour sortir du dernier tournant et a effectivement battu Devious Man, mais Top Flight Angel avait gardé quelque chose sur le poteau.

Le lauréat a reçu une invitation automatique pour l’International trot, le samedi 14 octobre sur 2.011m face à des chevaux d’âge, mais il serait étonnant que Julie Miller, malgré l’aisance du poulain sur la piste de Yonkers, relève le défi.

Déjà gagnante des New York Sires Stakes sur cette piste, Celebrity Ruth, une pensionnaire de Trond Smedshammer pilotée par Jason Bartlett, a remporté samedi soir de bout en bout le Hudson Trot Final, équivalent à Yonkers des Oaks du Hambletonian. Elle devance Chapter Too, toujours bien placée, et Mamora Bay, rapprochée en face. Sunshine Delight ne semblait pas battu quand elle s’est mise à la faute dans le tournant final. Mal placées au départ avec respectivement le 8 et le 7, Ice Attraction et Evelyn finissent bien à la quatrième et à la cinquième places.

Comme on l’a déjà signalé, Brian Sears s’est imposé aussi samedi soir au sulky de l’ambleur de 3ans Downbytheseaside, un fils de Somebeachsomewhere, le crack-étalon de la discipline, dans les Messenger Stakes, deuxième manche de la Triple Couronne des ambleurs, dotés de 540.000$. Il s’en est toutefois fallu de peu qu’il ne perde la victoire dans les derniers mètres lorsque Jordan Stratton, au sulky de Art Scene, issu du même étalon que le favori gagnant, s’est glissé le long de la corde après s’être rapproché avec un dos.

Le trotteur français s’invite dans le Hambletonian

La 92ème édition du Hambletonian, la plus grande épreuve pour trotteurs des Etats-Unis, créée en 1926 et réservée aux seuls 3ans, se dispute samedi à Meadowlands et pour la première fois, peut-être, le fils d’un étalon français possède une réelle chance de s’imposer. Certes, un petit-fils de notre Rêve d’Udon, Market Share, s’est imposé dans cette course en 2012, mais il s’agirait là d’un pas de géant accompli pour l’élevage tricolore.
En l’absence du favori Walner, invaincu cette saison mais blessé à l’issue de sa facile victoire dans l’ultime préparatoire, c’est un fils du français Love You et de la grande championne américaine Moni Maker, nommé International Moni, qui s’élancera dans la première et la plus difficile, sur le papier, des deux batteries de qualification à la finale du Hambletonian, samedi vers 20h20 près de New York.
Sans Walner, la course est en effet beaucoup ouverte que prévu, et International Moni, qui a lui aussi été victime d’un contretemps lorsqu’il a souffert d’une crise de coliques au début du mois de juillet, vient de gagner plaisamment pour son retour. Toutefois, le pensionnaire de Frank Antonacci, qui sera confié à Scott Zeron, lauréat l’an dernier de cette même course au sulky de Marion Marauder, n’est pas tombé sur la batterie la plus facile. Il doit notamment redouter Long Tom, un pensionnaire de Marcus Melander qui a remporté quatre de ses cinq sorties cette saison, et n’a été battu qu’à Pocono Downs par Devious Man, le favori de l’autre batterie samedi. Ce jour-là, Long Tom devançait tout de même Ariana G, qui sera samedi la grande favorite des Hambletonian Oaks pour l’entraînement de Jimmy Takter –elle aurait pu affronter les mâles, en l’absence de Walner, mais son entourage a préféré laissé passer son tour pour « assurer » chez les seules pouliches.
Il y a aussi dans cette course de qualification un certain Victor Gio, fils du crack-étalon français Ready Cash qui conclut l’an dernier 2ème avec Björn Goop du Peter Haughton Memorial, le Grand Prix des 2ans dans cette même réunion. Entraîné par Jimmy Takter, il a connu des hauts et des bas ensuite mais il semble sur le bon chemin et Yannick Gingras, premier driver de l’écurie Takter, est au sulky…
S’il n’a pas a priori les toutes premières chances dans le Hambletonian, Jimmy Takter entraîne en revanche les favoris des Oaks (21h40) et des deux courses de 2ans, Manchego (Muscle Hill) dans le Jim Doherty Memorial (19h20) chez les pouliches, et You Know You Do (Muscle Hill) dans le Peter Haughton Memorial (19h) des poulains.
Autre grand rendez-vous de la soirée, le John Cashman Memorial (19h40) met aux prises les meilleurs chevaux d’âge du pays, et en particulier le gagnant du Hambo en 2016, vainqueur en outre de la Triple Couronne des trotteurs US, Marion Marauder, qui semble meilleur que jamais -il sera toutefois opposé à JL Cruze, qui revient en forme, à Resolve, malheureux ces derniers temps, Crazy Wow, irrégulier mais capable du meilleur, et Rubber Duck, un des meilleurs trotteurs d’âge à Yonkers.
Pour suivre cette soirée, rendez-vous sur Equidia Live, puisque plusieurs de ces courses sont supports de paris en France, mais aussi, pour un programme continu, sur le site de Meadowlands, thebigm.com, rubrique « live and replay video ».
Pour télécharger gratuitement le programme de la réunion, cliquer ici !
Les pronostics du Daily Racing Form
Peter Haughton Memorial-C1 : 7-5-1-4-8
Jim Doherty Memorial-C2 : 4-2-8-7
John Cashman Memorial-C3 : 7-3-8-2
Hambletonian Batterie 1-C4 : 3-5-8-7
Hambletonian Batterie 2-C5 : 9-3-5-1
Townsend Ackerman Memorial-C6 : 9-2-5-3
Hambletonian Oaks-C7 : 5-4-2-7
Finale Hambletonian-C8 : ????

Jimmy Takter évoque ses espoirs pour le prochain Hambletonian

L’entraîneur suédois Jimmy Takter est installé aux États-Unis depuis 1982. Il a remporté toutes les courses principales du circuit US, dont quatre Hambletonians, et a été six fois élu entraîneur de l’année là-bas. Tous les ans, c’est vers son effectif qu’on se tourne pour avoir les plus grandes chances de désigner les meilleurs chevaux de la saison. Pour une fois, cependant, l’entraîneur de Moni Maker, gagnante du Prix d’Amérique en 1999, se pose en challenger car les favoris des grands prix ne sont pas dans son écurie. Pour l’instant. Il compte sur une pouliche, Ariana G, pour affronter les meilleurs 3ans cette saison. Premier acte de cette nouvelle histoire samedi soir dans le Earl Beal Jr. Memorial, doté de 500.000$, une course dans laquelle la pouliche a tiré le numéro 8 en dehors de l’autostart alors qu’elle a gagné facilement sa batterie de qualification la semaine dernière. Cela sera-t-il suffisant pour barrer la route du succès à une trotteuse dont Jimmy Takter a dit dans la presse hippique suédoise qu’elle était peut-être meilleure que Moni Maker ? Continuer la lecture de « Jimmy Takter évoque ses espoirs pour le prochain Hambletonian »

Dimanche 2 : Quatre Multis au programme

À deux jours de la fête nationale américaine, qui n’est pas bien lointaine de la nôtre (le 4 chez eux, le 14 chez nous), nous retrouvons Yonkers dans le programme des paris français avec à nouveau quatre courses de douze et onze partants, ce qui nous permet de bénéficier d’une large gamme de jeux à combinaisons.

Suivez-nous sur Twitter @YonkersFrance pour d’autres news de Yonkers et une mise à jour en direct…

LE PROGRAMME

Cliquez sur l’image du programme ci-dessus pour télécharger gratuitement le programme complet des courses PMU de dimanche soir, avec statistiques et performances.

Continuer la lecture de « Dimanche 2 : Quatre Multis au programme »

Hervé Filion, champion des champions drivers américains, s’est éteint à 77 ans

Longtemps détenteur du record en nombre de victoires parmi les drivers américains, le québecois Hervé Filion s’est étaient jeudi 22 juin à l’âge de 77 ans. Il avait remporté 15 179 courses en Amérique du Nord lorsqu’il a pris sa retraite en 2013. Il avait terminé 16 saisons en tête des drivers américains de 1968 à 1990.
Natif d’Angers au Québec, dans une famille de dix enfants, il avait appris à driver avec les chevaux de la ferme familiale et avait débuté dès l’âge de 12 ans dans une foire locale.
Il devait s’installer aux États-Unis en 1961, et les records tombèrent sans arrêt pendant sa carrière. En 1968, Hervé Filion est devenu le premier driver à remporter 400 courses dans une année (407), puis il a porté la barre toujours plus haut en 1970 (486), 1971 (543), 1972 (605) et 1974 (637) avant d’être battu par son compatriote Michel LaChance en 1986 avec 770 victoires… Il récupéra son record deux ans plus tard en signant 798 succès dans l’année 1988, puis 814 l’année suivante !
Parmi les nombreux bons trotteurs qu’il a pu mener, le plus connu des turfistes français est certainement la jument Grades Singing, qui se plaça deuxième d’Ourasi dans le Prix d’Amérique 1987 avec Jean-Pierre Dubois au sulky.
Hervé Filion, pour sa part, a été introduit au Hall of Fame des courses au trot à l’âge-record de 35 ans -un record égalé depuis par un autre Canadien, John Campbell, en 1990, quinze ans après le Québecois. Billy Haughton, qui fut un des hommes de cheval les plus reconnus d’Amérique, dit un jour au sujet de Hervé Filion : « Il y a quelques bons drivers, quelques-uns sont exceptionnels, mais il n’y a qu’un Hervé Filion ! »
Longtemps en exercice à Yonkers, Hervé Filion avait piloté une soirée de 1988 avec un micro sur l’hippodrome newyorkais. Un petit joyau du passé, qui permet de mieux comprendre la façon dont les courses se déroulaient à l’époque…

 

 

Ariana G défie les garçons

L’année dernière à 2 ans, Ariana G (Muscle Hill), une pensionnaire de Jimmy Takter, n’a pas raté grand chose puisqu’elle a remporté le Jim Doherty, ex-Merrie Annabelle, championnat des pouliches de 2ans disputé le jour du Hambletonian à Meadowlands, puis la grande course de sa promotion au Red Mile avant de s’imposer dans la finale de la Breeders’ Crown des pouliches de 2ans. Au total, elle a gagné neuf de ses onze sorties, terminé une fois deuxième et pris plus de 660.000€.

De retour aux affaires cette année, elle a remporté les trois courses qu’elle a disputées :une qualification puis une finale des New Jersey Sires STakes à Meadowlands, puis sa batterie du Earl Beal Memorial, samedi soir à Pocono Downs en Pennsylvanie, sur le pied de 1’10 »7, de bout en bout, avec un dernier quart de mile sur le pied de 1’8 »6. Continuer la lecture de « Ariana G défie les garçons »

Breeders’Crown : des couronnes et des promesses…

Vendredi 28 et samedi 29 octobre se déroulaient à Meadowlands (New Jersey) les finales de la Breeders’Crown, virtuel acte final de la saison des courses attelées aux États-Unis avant l’élection des chevaux de l’année. Les principaux animateurs de la saison n’ont cependant pas toujours eu le dernier mot alors que des promesses d’une saison 2017 remarquable ont déjà pu être lancées… Continuer la lecture de « Breeders’Crown : des couronnes et des promesses… »

BREEDERS’ CROWN : DERNIER SOMMET DE LA SAISON DU TROT US

Les six principales catégories de champions du trot américain seront au départ, vendredi et samedi soir, des finales de la Breeders’ Crown. Il s’agit du pendant à l’attelage de la fameuse Breeders’Cup, qui fut également lancée en 1984 par John Gaines, pape du galop US qui venait justement de l’élevage trotteur.

Cette année, c’est à Meadowlands que se déroulent ces courses de 1.609 mètres dotées de 250.000 à 600.000$. Continuer la lecture de « BREEDERS’ CROWN : DERNIER SOMMET DE LA SAISON DU TROT US »