Le journal de Romain Porée aux États-Unis

Chaque jour, le driver amateur Romain Porée,
qui participe au championnat amical qui oppose une équipe de pilotes français à leurs homologues américains,
nous livre ses impressions…

Jour 4. « Meadowlands ? Quel hippodrome ! »

11164204_10205511458960165_1226530952_n

Vendredi, pour notre dernière journée de compétition, nous avons eu la chance de vivre un moment exceptionnel. Meadowlands est aux Américains ce que Vincennes est aux Français. On a eu le droit à une visite privée des infrastructures. C’est énorme ! Les parieurs (présents très tôt dans l’après-midi pour suivre les simulcastings avec Aqueduct, Santa Anita puis Yonkers le soir) animaient l’intérieur d’une tribune inaugurée fin 2013 où tout est mis en œuvre pour bien les accueillir…

Christophe Roszak pose aux côtés du grand driver Tim Tetrick.
Christophe Roszak pose aux côtés du grand driver Tim Tetrick.

Côté chevaux, comme sur les autres champs de courses, les chevaux d’une même course sont réunis sur une même ligne de boxes dans un barn ultra pratique où il fait relativement chaud. Même concept donc, mais en beaucoup plus classe. Les entraîneurs ont une nouvelle fois été très à l’écoute de nos demandes et toujours donneurs de bons conseils. Leur mot à tous, au moment d’entrée en piste, était « have fun ». On a vécu un mile plus ou moins fructueux mais inoubliable avec, en toile de fond, NYC baignée par le soleil couchant. La piste est parfaite et bien entretenue. Avec Yannick (Briand, ndlr), nous nous faisions la réflexion en direct. « Nous n’entendons pas les chevaux trotter ». C’est vraiment un champ de courses extraordinaire !11115945_10205511459120169_1849366375_n

Que dire de l’accueil des pros ? Exemplaire une nouvelle fois. C’est étrange de se changer entre John Campbell et Tim Tetrick… Disponibles pour immortaliser un moment inoubliable, ces deux-là furent très sympas. Plus concrètement, Sophie Blanchetière fut la plus performante de nous tous à Meadowlands puisqu’elle a fini troisième. On y a cru pour elle… Ça aurait été magique de gagner sur cette piste ! Son classement ne nous a pas permis de garder l’avantage (aux points) que nous avions sur les américains avant la finale. Il faut saluer les drivers américains. Aussi et surtout Joe Faraldo et son équipe qui nous ont permis de réaliser certains de nos rêves durant cette semaine. Un grand MERCI à eux.

11178457_10205511462800261_1106299887_n

Jour 3 off. Debrief Monticello.

Capture d’écran 2015-04-22 à 19.43.15Les journées de courses sont forcément plus belles lorsque tu passes le poteau en tête… Hier mercredi à Monticello, j’ai eu la chance de gagner non pas une, mais deux courses. Favori de la première au sulky de Wheres The Clicker, un trotteur, la victoire était attendue. Lorsque j’ai passé le poteau, j’ai quand-même ressenti une drôle d’impression. Gagner aux States, c’était un rêve de gamin. Je le réalisais grâce à ce cheval et à son entraîneur, Shawn Simons, qui m’avait donné les bons tuyaux pour exploiter au mieux les qualités de son cheval. « Don’t fight », m’avait-il dit avant le départ. Merci à lui.

La deuxième victoire du jour, avec Bay Street, un ambleur, était, au contraire, complètement inattendue… ce qui la rend encore plus belle ! Avec le numéro 8 en dehors et une cote de 99/1, je pensais vraiment driver une « non chance » totale, raison pour laquelle j’ai tout repris en partant et patienté en dernière position, derrière Joe Faraldo. Et puis mon cheval est rentré dans sa course gentiment en face avant de se faufiler dans le dernier virage et de venir battre Alan Schwartz et Sophie Blanchetière à l’issue d’une jolie lutte à trois. À 300 mètres de l’arrivée, j’avais vraiment l’impression d’être assis aux commandes d’un karting et d’avoir encore une bonne vitesse à passer. Des super sensations. Comme quoi, quand la forme est là…

Joe Faraldo, notre hôte, en "tenue de combat".
Joe Faraldo, notre hôte, en « tenue de combat ».

Je tiens à remercier une nouvelle fois les organisateurs et plus précisément Joe Faraldo, qui nous fait vivre une semaine de dingue, les entraîneurs et les propriétaires qui nous donnent les chevaux ainsi que tous mes collègues français avec qui je découvre pas mal de choses ici. Après les courses, on a pu visiter Historic Goshen, la plus vieille piste des États-Unis, où entraîne Ray Schnittker, et donc le musée du Hall of Fame, juste à côté. Le Hall of Fame regroupe tous ceux, les chevaux et les hommes, qui ont compté dans l’histoire des courses au trot et à l’amble aux USA. On aurait pu y passer des heures tant il y avait de choses à voir…11092945_10205497842819770_1055745521_n

Pour finir, je tiens à dire un mot, au nom de tous les Français présents ici avec moi, en hommage à Hubert Hardy. Quel choc ! Je garde le souvenir d’un homme disponible et agréable. Professionnellement, il faisait partie des « bons ».

Jour 2, mercredi. Monticello.

« Après une belle journée passée à Yonkers, c’est sur l’hippodrome de Monticello, à deux heures de route au nord, que nous allons nous rendre aujourd’hui. Nous drivons deux courses, dont la troisième aux sulkies d’ambleurs. Nous espérions tous avoir l’opportunité d’en driver pendant cette semaine, nous sommes servis ! Le soleil continue de briller sur New-York. D’après Joe et Alex, il fait plus frais là-haut mais nous devrions avoir de bonnes conditions donc on a tous hâte d’y être.

Sophie Blanchetière avec son partenaire du jour Mr Invincible en compagnie de Yannick-Alain Briand et de Christophe Roszak.
Sophie Blanchetière découvre son partenaire du jour Mr Invincible en compagnie de Yannick-Alain Briand et de Christophe Roszak.

Pour revenir à hier, on en a pris plein les yeux. C’est autre chose que chez nous à Yonkers. Une autre organisation, que ce soit pour les chevaux parqués dans un barn ou pour les drivers, qui ont deux pas (j’ai compté !) à faire entre le moment où ils sortent du vestiaire et celui où ils attrapent les rênes pour monter sur la piste (dure et où tout le monde court ferré)… On a reçu un accueil très sympa de la part de tous les pilotes. Brian Sears, Daniel Dube (le « King of France », comme ils l’appellent ici) et les autres ont répondu avec gentillesse à nos questions.IMG_4917.JPG
La piste est petite mais bien dessinée donc les virages se prennent bien. Et il vaut mieux, car les Américains ne mettent pas de barres de côté sur leurs sulkies… Côté drive, j’ai passé un super moment avec Sun of a Victory, qui a bien fini troisième. C’est hard de gagner avec le numéro 10 en seconde ligne…
Bref, on a vécu un bon moment. On a même assisté à la première interview « by Yannick-Alain Briand » (voir viédo ci-dessous).
Allez, à demain pour le debrief de Monticello… »

https://www.youtube.com/watch?v=CyftDh5YMmM

Jour 1, mardi. New York.

« Notre départ pour Yonkers est proche. Avec Christophe Roszak, Michel Poirier, Sophie Blanchetière, Hubert Jay et Yannick-Alain Briand, nous avons tous étudié les partants de nos courses respectives. Joe Faraldo (président des amateurs US) et Alan Schwartz (qui sera aussi au départ ce soir) nous ont bien aidé aussi. Christophe mène la première chance aujourd’hui avec Prince Lauxmont. Son cheval ne reste que sur de bonnes perfs et il a surtout le 2 derrière les ailes de la voiture. On sait tous que les numéros sont décisifs. Avec Sun Of a Victory, il va falloir être malin pour se sortir du numéro 10… J’ai la chance d’être derrière Christophe au départ, ce qui pourrait m’aider. Hubert m’a dit que

Les drivers amateurs au départ de la 11e (de gauche à droite) : Alan Schwartz, Hubert Jay, Monica Banca (la lauréate), Romain Porée, Anthony Verruso, Michel Poirier, Peter Leinhans, Christophe Roszak, Peter Gerry, Sophie Blanchetière.
Les drivers amateurs au départ de la 11e (de gauche à droite) : Alan Schwartz, Hubert Jay, Monica Banca (la lauréate), Romain Porée, Anthony Verruso, Michel Poirier, Peter Leinhans, Christophe Roszak, Peter Gerry, Sophie Blanchetière.

Trottin Troy avait été requalifié à trois reprises et qu’il aurait certainement du mal à figurer. Michel et Sophie, eux, ne sont pas trop « chauds » avant le coup, sur les conseils de Joe et Alan. On va essayer de faire en sorte que la première soit la bonne ! En tout cas, nous sommes tous très heureux de participer à quatre courses aux US, deux auront lieu demain à Monticello, « chez » Alan, et une vendredi à Meadowlands. Concrètement, nous partons de l’hôtel à 11 heures (17 heures en France). On voyage tous en bus comme à l’école. Ça rappelle des souvenirs…

Christophe et Michel se penchent sur les perfs de leurs partanaires...
Christophe et Michel se penchent sur les perfs de leurs partenaires…

Direction Yonkers où nous devons obtenir notre licence. On court la 11e. On aura donc le temps de voir comment cela se passe. Personnellement, je vois le 1 (Meadowview Arny), « gros comme une maison ». Il a des lignes favorables avec mon cheval et surtout un super numéro. On verra… À tout à l’heure sur Equidia ! »

1 pensée sur “Le journal de Romain Porée aux États-Unis”

  1. Merci pour ce debrief journalier tres sympa!! J’espere pouvoir venir vous voir a Meadowsland vendredi soir. Transmettez svp mes amities a Christophe, Sophie et Michel et bien sur bonjour egalement aux autres que je ne connais pas encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.