Brennan ravit le titre à Dubé !

Un an déjà que nous avons commencé à couvrir courses de Yonkers-New York ! Beaucoup de chemin parcouru et c’est le moment de remettre nos awards !

Chez les drivers, après une course en tête de près d’un an, Daniel Dubé a raté le coche de peu. Il a été détrôné mardi seulement par George Brennan, qui a signé une 25ème victoire mardi 27 octobre, lors de notre dernier rendez-vous, contre 24 pour le Québecois. Il faut dire que le duo infernal Brennan/Sears fait actuellement un festival sur les distances de 2.011 mètres, exclusives aux courses de Yonkers-New York retransmises en France. À la traîne depuis la fin de l’hiver dernier, Daniel Dubé, en revanche, peine à retrouver sur ce parcours la forme qui l’avait propulsé en tête des charts dans les premiers mois de nos retransmissions.

Andy Miller est parmi les drivers les plus réguliers à Yonkers-NewYOrk sur les parcours de 2.011m... (photo gérard forni)
Andy Miller est parmi les drivers les plus réguliers à Yonkers-NewYork sur les parcours de 2.011m… (photo Gérard Forni)

George Brennan et Brian Sears, assurément les plus doués du circuit de Yonkers, n’ont pas mis beaucoup de temps à se figurer comment s’y prendre sur ces « longues » distances et ils alignent désormais les bonnes prestations, avec chacun plus de 40% de réussite dans les trois premiers, Brennan dépassant même les 18% à la gagne avec un UDR (Universal drivers’ Rating) supérieur à 0.300, ce qui est excellent. Mais le roi de l’UDR sur les parcours à la française de Yonkers, c’est Andy Miller (photo), qui ne vient pas à chacun de nos rendez-vous mais s’y fait diablement sentir !

International Trot : Papagayo E commence une nouvelle histoire

Déjà, les bruits du voyage de retour menacent. Le calme, cependant, est revenu à Yonkers, la dernière canette de bière a été vidée par le dernier fan norvégien de Papagayo E, et le film de l’International Trot est bien imprimé dans notre mémoire, avec quelques images insolites ramenées de ce séjour en terra incognita.

Bien sûr, on aurait préféré une victoire de Timoko, mais le scenario n’est pas celui d’un film-catastrophe. C’est plutôt le début d’une franchise Marvel. Ou plutôt la suite, un peu comme le « premier » épisode de la Guerre des Étoiles, qui était en fait le 4ème –on l’a su plus tard, mais on s’est bien amusé quand-même. Continuer la lecture de « International Trot : Papagayo E commence une nouvelle histoire »

J-3 : Timoko & Co sur et surtout au milieu de la piste de Yonkers

Mercredi 7 octobre 2015, Yonkers (New York). – La délégation européenne était de sortie mercredi matin sur la piste et le gazon de Yonkers. En effet, compte tenu de la dureté du sol, beaucoup de visiteurs préfèrent tourner sur le gazon de l’intérieur, matelas épais et confortable d’herbe bien verte et dense –on s’y allongerait volontiers, sous le soleil matinal de New York. Continuer la lecture de « J-3 : Timoko & Co sur et surtout au milieu de la piste de Yonkers »

Yoder et Herbie, éternels challengers

L’entraîneur-driver Verlin Yoder a remporté une course unique au monde, l’année dernière au sulky de Natural Herbie : il n’y aura, en effet, jamais d’autre International Trot Preview, répétition générale de la course qui, samedi soir, se déroulera à Yonkers. Avant de se lancer dans le grand bain, les organisateurs avaient pris la température avec cette épreuve moins dotée -250.000$ contre un million cette fois-, disputée en octobre 2014. La course en question avait tout de même réuni quelques chevaux de premier plan : Commander Crowe, qui faisait sa rentrée US et allait, une semaine plus tard, remporter la Breeders’Crown, mais aussi l’ultra-rapide Sebastian K ou encore Arch Madness et la championne canadienne Bee A Magician, qui allait être très malheureuse.

En dehors pendant plus d’un tour, le coriace Natural Herbie l’avait emporté de haute lutte à 12/1…

La sélection américaine pour la grosse épreuve de cette année a longtemps été incertaine. Quelques challengers de poids préféraient rester dans le Kentucky, à l’abri des Européens, et progressivement, Natural Herbie est remonté dans les sondages jusqu’à gagner son ticket d’invitation. Il a remporté une des éliminatoires du Maple Leaf, au Canada, et s’il a été battu dans la finale, les sélectionneurs ont su faire preuve de mémoire, et inviter le lauréat de « l’édition précédente ».

1510YksYoder2Mardi matin au Tavern On The Green, chic bar-restaurant situé sur Central Park à New York, le modeste Verlin Yoder (photo ci-contre) a donc bénéficié d’une attention peu familière. Après tout, c’était des trois concurrents nord-américains à l’International Trot le seul présent pour ce tirage au sort ! Il n’est pas sans rappeler les modestes entraîneurs-drivers français qui, dans les années 80, ont eu la chance de veiller à la destinée de champions comme Idéal du Gazeau ou Lutin d’Isigny, à savoir Eugène Lefèvre ou Jean-Paul André. À la tête de petites écuries, ils n’étaient pas habitués aux castings des courses internationales de champions. Dans sa bienveillance, la destinée a veillé à donner à tous l’espoir de tomber sur une star, et c’est heureux.

Natural Herbie, pour sa part, a eu des tas d’ennuis, cette saison. Arrêté après la cours de Yonkers l’année dernière, il a mis du temps à retrouver la forme. « Il est bien revenu pour le Maple Leaf, confie Verlin Yoder, mais dans la finale, il a terminé seulement troisième, puis il a carrément mal couru la semaine suivante. J’ai découvert pourquoi ensuite : il était malade. Nous l’avons soigné et il va très bien à nouveau. Je crois qu’il est au même niveau que l’an dernier et de toute manière, il est meilleur quand il peut avoir deux semaines au minimum entre deux courses. Et puis, il faut 7 heures et demi pour aller de chez moi, dans l’Indiana, à Toronto. Deux aller-retour en une semaine, c’était beaucoup.»

Comme l’an dernier dans le Preview, Natural Herbie a hérité du 7 derrière la voiture, et la compétition semble, sur le papier, un peu meilleure. Cependant, Verlin Yoder est philosophe : « Le cheval aime la longue distance car c’est un vrai dur, qui ne lâche jamais. Après, c’est à lui de décider : soit il décide d’y aller et ça ira, soit il ne le sent pas et nous serons battus. C’est lui qui voit ! »

Hongre de 5 ans acquis par son entraîneur au début de son année de 2ans sur une piste de province, Natural Herbie a tout de même pris près de 150.000$ cette année, et en tout près de 900.000$, soit les gains de la favorite Bee A Magician pour cette saison seulement. Verlin et Herbie ont gagné le Vincennes à Meadowlands le jour du Hambletonian en 2014 (ce fut Resolve et Ake Svanstedt, cette année) alors qu’ils n’avaient jamais couru sur la piste du New Jersey. Le cheval n’était même jamais auparavant sorti de l’Indiana. Ils marchaient 1’9’’5, ce qui est toujours leur record.

Non, décidément, Natural Herbie et Verlin Yoder apparaissent souvent lorsqu’on ne les attend pas. Quoique ! Herbie, c’est le nom américain de la coccinelle VW de Disney… C’est fort à propos, avec l’adjectif « naturel », en plein scandale Volkswagen !

International Trot : Rêve d’Udon, près du doublé

Rêve d’Udon est le dernier lauréat français de l’International trot, et il a bien failli doubler la mise en 1991 lorsque la championne americano-suédoise Peace Corps est venue sur le fil le priver de la victoire. Continuer la lecture de « International Trot : Rêve d’Udon, près du doublé »

International Trot 1987 à Roosevelt : Jan Kruithof se souvient…

Samedi 22 août 1987, Roosevelt Raceway (New York). – Jan Kruithof a participé en 1987 à la dernière édition de l’International Trot, qu’on appelait à l’époque le « Championnat du Monde », disputée à Roosevelt Raceway. Cet hippodrome newyorkais avait accueilli la grande épreuve depuis sa création en 1959, mais il allait fermer définitivement ses portes quelques mois plus tard. Yonkers Raceway devait prendre la relève jusqu’en 1995. Continuer la lecture de « International Trot 1987 à Roosevelt : Jan Kruithof se souvient… »

Fautes et rachats à l’issue d’un week-end dingue, dingue, dingue

Samedi 22 août 2015, Pocono Downs (Pennsylvanie). – Ce week-end très animé s’est achevé sur un coup de théâtre, samedi à Pocono lorsque Pinkman, le gagnant du dernier Hambletonian, s’est mis au galop derrière l’autostart au départ du plus riche « Colonial ». Programmée au sein d’une réunion baptisée les « Super Stakes », le Colonial est une série de trois courses pour 3ans dont l’allocation varie selon les gains des inscrits : les plus riches disputent la plus relevée pour 500.000$, les neuf suivantes par les gains la seconde épreuve à 200.000$, et les neuf moins riches la 3e épreuve, dotée de 100.000$. Une sorte de handicap divisé, en somme ! Continuer la lecture de « Fautes et rachats à l’issue d’un week-end dingue, dingue, dingue »

PINKMAN ET TAKTER DOMINENT LE HAMBLETONIAN

Photo Martin Langels, ALN Pressbild AB Solvalla
Samedi 8 août, Meadowlands (New Jersey). – La grande journée du 90e Hambletonian, championnat américain des trotteurs de 3 ans qui fait figure là-bas de sommet de la saison, a tenu ses promesses avec une captivante revue d’effectifs qui a assis la domination de Pinkman sur les 3ans, et celle de son entraîneur Jimmy Takter sur le trotting US de très haut niveau. Voici un compte-rendu chronologique d ela journée, tel que publié le soir-même sur notre page Facebook…

Jim Doherty Memorial (Pouliches de 2ans) :
BROADWAY DONNA, DE JUSTESSE !

Broadway Donna a eu chaud ! La grande favorite du Jim Doherty, championnat des pouliches de 2 ans (389.450$), s’impose en 1’11 »1 après avoir dû repousser de justesse l’assaut final de la « Takter » Kathy Parker, que Johnny Takter avait reprise 3e après un bon départ, et qui a fini fort à la corde. Jim Campbell, entraîneur de la gagnante, déclare : « C’est sa 6e course aujourd’hui et elle est toujours invaincue. C’était plus facile la semaine dernière mais elle a fait le boulot et c’est le principal. Je voudrais rendre hommage à son lad Walter T. Il s’est occupé de la grande-mère maternelle de Broadway Donna et de sa mère, Broadway Schooner, quand elle a gagné les Oaks. C’est quand-même extraordinaire et je tiens à le remercier. »
La gagnante reste invaincue en six sorties. Elle succède à Mission Brief mais n’avait jamais été approchée, jusqu’alors, de moins de 2,5 longueurs…

John Cashman Memorial (chevaux d’âge) :
FLANAGAN MEMORY ET SEARS FONT LA DIFFERENCE

Principale course pour chevaux d’âge de la journée du Hambletonian, le John Cashman Memorial Memorial (sur 1.810 mètres) semblait très ouvert, en l’absence du meilleur de la catégorie, JL Cruze. Pourtant, la victoire a semblé facile pour Flanagan Memory et Brian Sears, qui ont vite fait la différence tandis qu’on luttait jusqu’au poteau pour les places. Le 5ans venait de s’imposer sur cette piste en 1’9 »5 et il a répété exactement ce chrono après s’être rapproché dans le tournant final en 2e épaisseur mais à couvert. En tête au début puis relayé par Market Share, le gagnant de l’Elitloppet Magic Tonight a sombré pour finir, comme l’animateur, au contraire de Gural Hanover, qui a dû progresser en dehors dans le tournal final, Obrigado, venu en face lui aussi, et le 4e Natural Herbie, venu des derniers rangs tout en dehors…
Entraîné par René Dion, Flanagan Memory est un fils de Kadabra qui se produit surtout sur le circuit canadien et cette victoire dans une course dotée de plus de 300.000$ est sa meilleure performance cette saison. Il était offert à plus de 10/1 aux USA.

Fresh Yankee (Juments d’âge):
D’ONE BAT BEE A MAGICIAN POUR SES DÉBUTS AUX USA

Nettement battu dans la course précédente avec Magic Tonight, le driver suédois Orjan Kihlström n’a pas tardé à prendre sa revanche au sulky de D’One, une 5ans née aux USA mais qui débutait dans son pays de naissance après avoir commencé sa carrière au meilleur niveau en Suède. Absente depuis 10 semaines, la fille de Donato Hanover et de la championne Giant Diablo a fini le plus fort après avoir suivi en face le train de 2e épaisseur mené par Allie Labrook et Shake It Cerry. La favorite Bee A Magician avait relayé Classic Martine après le premier virage et elle s’est vaillamment défendue mais elle a dû céder la victoire dans les derniers 30 mètres à la lauréate, sans jamais céder en revanche sous les assauts de Shake It Cerry, superbement ménagée par Johnny Takter avec un N°11 en 2e ligne au départ.
La lauréate gagne en 1’9 »6. Roger Wallmann, son driver, ne craignait pas les dix semaine s’absence de sa pensionnaire car « elle s’entraîne facilement », a-t-il expliqué.

Peter Haughton memorial (Poulains de 2 ans) :
SOUTHWIND FRANK DOMINE LES 2ANS

Impressionnant dans sa batterie de qualification une semaine plus tôt, le 2ans Southwind Frank n’a pas fait de quartiers dans la finale. Piloté par Yannick Gingras pour l’entraînement de Ron Burke, il a pris les devants après 500 mètres de course et n’a jamais été véritablement menacé, établissant des partiels de 12 »1, 11 »6 et 11 »1 après avoir laissé Brooklyn Hill démarrer sur le pied de 1’8 »1 -et nous parlons bien de 2ans ! Le chrono final de 10 »7 est un peu meilleur que celui du fils de Muscle Hill huit jours plus tôt.
Brooklyn Hill n’a pas démérité en restant 2e devant Earn And Burn, toujours dans le sillage des premiers à la corde, et Bar Hopping, obligé de virer au large et bon finisseur à la quatrième place.
Southwind Frank remportait sa 4e victoire en 5 sorties et quadruple ses gains avec sa part des 349.850$ de prix…

Hambletonian (3 ans, 1ère batterie)
PINKMAN PLUS FORT QUE LE NUMÉRO 10

Mal placé au départ avec le 10 tout en dehors de sa batterie de qualification pour la finale du Hambletonian, le favori Pinkman est néanmoins parti à toute vitesse pour se retrouver en tête à la sortie du premier virage. Relayé en face par The Bank, Il est ensuite allé le chercher pour s’imposer en 1’9 »2, égalant au passage le record pour un hongre de 3ans. Très bien parti avec le 1 à l’autostart, Donatomite, un pensionnaire de Trond Smedshammer suivi au quotidien par Nicolas Roussel, est resté bon 3e. Centurion ATM, en revanche, n’a jamais fait illusion: parti lentement, rapproché à l’entrée du dernier tournant, il a vite baissé pavillon ensuite.GingrasOK
Driver du lauréat pour l’entraînement de Jimmy Takter, Yannick Gingras a déclaré : « J’étais content d’être relayé par The Bank parce que c’était un des autres meilleurs chevaux de la course. Une fois encore, Pinkman a fait le minimum mais se battre, c’est ce qu’il fait de mieux. »

Hambletonian (3ans, 2nde batterie)
MISSION BRIEF EN RECITAL !

On attendait beaucoup de Mission Brief face aux mâles dans la 2nde batterie du Hambletonian et la pensionnaire de Ron Burke n’a pas déçu. Après avoir laissé Uncle Lasse prendre la tête (en 6 »1) et French Laundry le dépasser, elle a pris le relais en face et n’a jamais été inquiétée pour gagner sur le pied de 1’9 »4. Derrière elle, French Laundry a assuré sa qualification mais il a laissé échapper la 2e place au bénéfice de Aldebaran Eagle, bon finisseur. Uncle Lasse est resté 4e après avoir brièvement fait illusion pour la 2e place à l’entrée de la ligne droite.
Yannick Gingras ayant drivé les vainqueurs des deux lauréats, il devait choisir celui ou celle qu’il driverait en finale… Il opta pour Mission brief, Brian Sears héritant de la drive de Pinkman.
Ron Burke, pour sa part, déclarait après la course à propos de Mission Brief: « Son dos est le seul problème, aujourd’hui, car son comportement s’est beaucoup amélioré. Avant, elle prenait les décisions pour Yannick et aujourd’hui, c’est lui qui décide et c’est bien mieux comme ça. Elle finit sur la main. »

Hambletonian Oaks (Femelles de 3 ans) :
WILD HONEY PREND SA REVANCHE DANS LA FINALE DES OAKS

Battue par Lock Down Lindy dans sa batterie de qualification le week-end précédent, la « Takter » Wild Honey a pris une éclatante revanche dans la finale des Hambletonian Oaks. Pilotée par Yannick Gingras, qui remportait-là sa 5e victoire de la journée, la fille de Cantab Hall a relayé Rules of The Road en face et n’a plus été vraiment menacée, d’autant que son driver a ralenti après avoir pris le meilleur, passant de 7 »1 à 1’12 » et fractions jusqu’à l’entrée de la dernière ligne doroite… Wild Honey a néanmoins passé le poteau en établissant son propre record, désormais 1’9 »9. Lock Down Lindy, elle, s’était montrée fautive en face alors qu’elle essayait de gagner des rangs en 4e position. Restée dans le sillage de la gagnante, Rules of the Road a gardé par la même occasion la 2e place devant Bright Baby Blues, venue en pleine piste après avoir dû trotter le nez au vent, Livininthefastlane, gagnante de l’autre batterie une semaine plus tôt, gardant la 4e place de justesse.
« Wild Honey (qui courait déferrée pour la première fois, ndlr) a fait mieux que ce que sa taille laissait supposer parce qu’elle met son coeur sur la piste, a déclaré Jimmy Takter après la course. Elle a encore une fois tout donné, aujourd’hui. »

Hambletonian (Finale) :
PINKMAN LAISSE MISSION BRIEF SANS VOIX

Après la démonstration de Mission Brief dans sa batterie, et le choix de Yannick Gingras de la préférer à Pinkman dans la finale, la pouliche de Ron Burke partait favorite avec le 4 à l’autostart.Très vite, pourtant, quelque chose a semblé clocher, car elle n’était pas aussi dominante qu’une heure plus tôt. Pinkman, en revanche, a pris un très bon départ avec Brian Sears en 3e position, juste devant Mission Brief. Uncle Lasse, avec des hobbles qu’il ne portait pas dans la qualification, a de nouveau pris le meilleur départ malgré son 7 (comme dans sa précédente batterie), puis laissé The Bank le relayer après un premier quart de mile sur le pied de 1’8 »1. Brian Sears n’allait pas temporiser et il partait à son tour prendre les devants en face tandis que Mission Brief, à son tour, se rapprochait. On allait en 1’9 »6 les 2e et 3e quarts, et Mission Brief n’arrivait pas à passer la première ligne. Pinkman repartait en 8 »6 pour finir et la pouliche, moins brillante que précédemment, n’a jamais pu le menacer. Elle est néanmoins restée nettement 2e devant Uncle Lasse et The Bank. Des autres, il ne fut jamais vraiment question. Chrono final : 1’9, nouveau record de Pinkman.
Pour l’entraîneur Jimmy Takter, c’était une nouvelle consécration. Déjà vainqueur des Oaks et du Hambletonian l’an dernier, il réalise un nouveau doublé au sommet du trotting US.
Capture d’écran 2015-08-08 à 23.39.51Brian Sears, pour sa part, se retrouve à nouveau projeté au sommet après avoir longtemps dû bouder Meadowlands suite à un différend avec le président de l’hippodrome, Jeff Gural. Devenu un des leaders du circuit de Yonkers-NewYork, Sears est revenu progressivement dans le Grand Circuit cette saison, notamment avec Bee A Magician, d’ailleurs battue samedi par D’One dans le Fresh Yankee dont elle était la favorite.
Le grand vainqueur est hongre, ce qui peut surprendre en France, où les grands classiques sont interdits aux chevaux castrés, mais Pinkman a l’étoffe d’un héros, et il fera peut-être plus pour l’image des courses au trot aux USA qu’un champion précipité vers le haras à la fin de sa deuxième saison.

SUR LA ROUTE DU « HAMBO DAY »…

Vendredi 31 juillet et  samedi 1er août 2015, East Rutherford (New Jersey). – Les qualifications à quelques-unes des épreuves de la journée du Hambletonian, samedi prochain à Meadowlands, se sont déroulées sur cette même piste vendredi et samedi.
Vendredi soir, cinq batteries de poulains de 2ans réunissaient neuf partants chacune : trois servaient de sélection pour le Jim Doherty Memorial (ex-Merrie Annabelle), ouvert aux pouliches, et deux autres pour le Peter Haughton Memorial, le championnat des jeunes poulains.

Broadway Donna drivée par David Miller. (photo ustrotting.com)
Broadway Donna drivée par David Miller. (photo ustrotting.com)

Pas de surprise majeure ni d’élimination surprise chez les pouliches avec les succès de Womans Will (1’11’’8) pour la famille Miller, Kathy Parker (1’12’’2) pour Jimmy Takter et surtout Broadway Donna (1’10’’6) pour Jim Campbell, la plus convaincante du lot, qui signait ainsi le meilleur chrono de la saison chez les 2ans. John Campbell, qui aurait dû piloter la petite championne, est tombé le matin aux qualifications et souffre d’une fracture du poignet qui pourrait compromettre sa participation aux finales de samedi prochain. Notons que Jimmy Takter a qualifié pour la finale du Jim Doherty quatre des sept pouliches qu’il présentait vendredi…

Southwind Frank et Yannick Gingras. (photo ustrotting.com)
Southwind Frank et Yannick Gingras. (photo Lisa)

Chez les mâles de 2 ans, on a assisté aux victoires de Southwind Frank (1’11’’, pratiquement de bout en bout) pour Ron Burke, et de Milligan’s School (1’11’’ également, mais sur 800 derniers mètres en progression) pour les Miller. Mal parti dans cette seconde batterie, le partenaire de Jimmy Takter, Bar Hopping, est revenu chercher une méritante 2e place et sera sans doute la principale opposition à Southwind Frank dans la finale de samedi.

On notera que Jimmy Takter présentait les deux premiers d’une course ouverte pour 3 ans qui faisait figure de dernière préparatoire au Hambletonian, à savoir French Laundry et The Bank, dans un même chrono de 1’10’’1. Chez les chevaux d’âge, également au départ d’un open à une semaine du John Cashman Memorial, la jument Handover Belle a résisté jusqu’au bout à Wind of the North pour l’entraînement de Ron Burke, mais Allie Labrook a bien fini 3e en dehors juste devant Shake It Cerry, drivée avec précaution par Johnny Takter car elle avait le 9 au départ.

Lock Down Lindy avec Tim Tetrick. (ustrotting.com)
Lock Down Lindy avec Tim Tetrick. (ustrotting.com)

Samedi soir, c’était au tour des pouliches de 3ans de gagner leur ticket pour les Hambletonian Oaks. Deux lots de huit femelles se présentaient au départ sans réel épouvantail. Les deux favorites à 1.80, la « Takter » Wild Honey et la « Miller » Livininthefastlane, ont d’ailleurs terminé 2e de chaque épreuve, battues pour la première par Spirit to Win (1’9’’9) et pour la seconde par Lock Down Lindy (1’9’’5), dont l’entraîneur Tony Alagna a déclaré : « Nous l’avons beaucoup ménagée jusqu’ici, peut-être trop. C’est le moment de la révélation. »

C’est aussi samedi, mais à Yonkers-New York, que la jument de 5 ans Bee a Magician (Brian Sears) a gagné facilement un Open, de bout en bout, avec un chrono-record pour sa catégorie sur cette piste de 1’11 »2. Elle a devancé Take My Picture et Not Afraid de plus de trois longueurs sans jamais avoir semblé menacée.
La pensionnaire de Nifty Norman remportait-là sa sixième victoire consécutive, la 8e en 9 sorties cette saison.

Résultats et vidéos de Meadowlands
Vendredi :
http://www.thebigm.com/results.aspx?racedt=7/31/2015
Samedi :
http://www.thebigm.com/results.aspx?racedt=8/1/2015