Trotteurs français tous azimuts autour de New York !

Dimanche prochain 5 août sur l’hippodrome de Yonkers, au Nord de New York, se déroulera la toute première course réservée aux trotteurs français jamais organisée aux États-Unis, mais plusieurs des acteurs potentiels de cet événement ont volé le départ !  

De nombreux champions français, de Jamin en 1959 à Timoko en 2016, se sont distingués au meilleur niveau outre-Atlantique, alors que les meilleurs trotteurs américains ont sillonné l’Europe dès les années 20, jamais une course n’avait été organisée sur le sol américain pour les seuls trotteurs nés en France.

Cette grande première est le fruit d’une initiative conjointe de la Standardbred Owners Assocation of New York, qui regroupe les propriétaires et les professionnels de l’état, et de la société Le Trot. Co-organisateurs avec l’hippodrome de Yonkers d’une série de réunions Premium intégrée au programme des paris en France, les animateurs de la SOA ont créé en fin d’année dernière le French American Trotting Club. Il s’agit d’un groupe d’investisseurs qui ont chacun déboursé 28 000 $, soit environ 24 000 €, pour acheter des trotteurs en France et les importer aux USA pour y continuer leur carrière. Grâce aux médications disponibles pour les chevaux de course en compétition aux États-Unis, et non seulement à l’entraînement comme en France, certains de ces chevaux d’âge retrouvent ainsi une deuxième jeunesse.

Vingt-quatre propriétaires américains ont donc versé la somme due pour acheter et transporter les chevaux et trois des professionnels les plus réputés d’Amérique du Nord sont venus en France tester plus de cent trotteurs à vendre sur cinq sites. Pilotés par le service international de la société Le Trot, Emmanuelle Morvillers et Xavier Decaudin, ils se sont donc rendus au domaine de Grosbois près de Paris, à Argentan dans l’Orne, à Cagnes-sur-mer dans les Alpes-Maritimes, à Meslay-du-Maine en Mayenne et à Bordeaux le Bouscat en Gironde. Ce trio était composé de Ron Burke, le meilleur entraîneur de trotteurs américains, le québécois Michel Lachance, un des drivers les plus titrés des États-Unis, et Ray Schnittker, qui avait déjà visité la France et entraîne à Goshen, à deux heures de route de New York.

Chacun des hongres sélectionnés a ensuite été tiré au sort entre les propriétaires participants, et 22 ont pris l’avion pour New York après que deux aient failli aux examens de vaccination.

Les trotteurs réunis ainsi pourront participer à trois courses dotées chacune de 30 000 $ à Yonkers le 5, le 19 et le 26 août, et les meilleurs seront sélectionnés pour disputer la finale, le 2 septembre, avec 100 000 $ d’allocations !

Seulement, quelques-uns de ces trotteurs français, âgés de 5 à 9 ans, se sont si vite acclimatés qu’ils ont déjà couru et même gagné ! Tous se sont qualifiés, et six ont couru contre des trotteurs locaux, dont cinq avec succès.

Ainsi, le 8ans Alpha d’Urzy, entraîné en France par Romain Derieux, a-t-il déjà gagné deux fois sous l’entraînement de René Allard à Saratoga puis Pocono Downs avec un chrono record de 1’12’’8, dimanche dernier. Désormais entraîné par Chris Oakes, le 7ans Bioness, lui aussi venu de chez Romain Derieux, a pour sa part gagné à Pocono avec un chrono de 1’10’’6 lundi soir. Ensuite, Undici, ex-pensionnaire de Nicolas Roussel, a terminé en trombe 5ème dimanche à Yonkers dans une course diffusée par Equidia, comme le sera celles du 5 août en début de soirée et les étapes suivantes de ce challenge franco-américain inédit. Déo a aussi gagné à Yonkers avec un chrono de 1’13 ». Akhenaton s’est distingué mercredi soir 25 juillet pour ses débuts à Saratoga. Sur cette piste de 800 mètres de tour et sur la distance de 1 609 mètres, le 8ans précédemment entraîné par Colette Chassagne s’est imposé de bout en bout avec un chrono de 1’12 »9 et avec le concours du driver Wally Hennessey, qui pilota la championne Monimaker au succès dans l’Elitloppet 1998… Ubanji a gagné lui aussi mercredi à Philadelphie, également de bout en bout, en réalisant un premier chrono officiel en course de 1’11 »6.

Bien sûr, la plupart de ces trotteurs ont pu démarrer dans de petites catégories mais leur faculté d’adaptation enthousiasme leurs nouveaux entourages, qui ne trouvent pas facilement de nouveaux performers sur le marché américain. En tout cas pas à des prix pareils. Si cela se confirme, il pourrait y avoir plus d’Américains que d’habitude autour du ring des ventes du Prix d’Amérique 2019 !

En outre, ce dimanche 29 juillet à Yonkers à partir de 18h30, Undici, Deo et Barry Black seront au départ de trois courses sur 2 000 mètres retransmises en direct sur Equidia et ouvertes aux paris en France. Entretemps, Ubanji, Bamako du Bocage et Vas-Y Seul doivent faire leurs débuts à Saratoga, Chester ou Vernon Downs.

Le but du French American Trotting Club était surtout de proposer aux parieurs français des courses dont les acteurs leur soient familiers, mais il semble que ces trotteurs aient pris tout le monde de vitesse !

Les chevaux français déjà qualifiés et leurs nouveaux et leurs anciens entraîneurs :

  • Ursis des Caillons / Jenn Bongiorno (Nicolas Ensch)
  • Bioness / Chris Oakes (Romain Derieux)
  • Undici / Mark Ford (Alain Roussel)
  • Alpha d’Urzy / René Allard (Romain Derieux)
  • Very Very Fast / Robert Bresnahan (Benjamin Goetz)
  • Adagio de la Tour / Richard Banca (Stéphane Cingland)
  • Uhlan Noir / R. Bongiorno (Denis Brossard)
  • Versachet / M. Heijnen (Julien Raffestin)
  • Verdi d’Em / Dennis Laterza (Nicolas Ensch)
  • Deo / Scott di Domenico (Romuald Morice)
  • Aigle de la Vallée / Rob Harmon (Jacky Béthouart)
  • Bolide de Nuit / Julie Miller (Sylvain Perraguin)
  • Chaperon Félin / Bruno Nicolo (Grégoire Houël)
  • Aladin du Dollar / Ray Schnittker (Sylvain Roger)
  • Barry Black / R. Bucci (Jean-Philippe Raffegeau)
  • Ubanji / Ed Gannon Jr (Damien Bonne)
  • Bamako du Bocage / Brewer Adams (Arsène Lannoo)
  • Boss du Fossé / G. Malanga (Francisco Criado)
  • Ascot de l’Oison / Nick Surick (Mathieu Varin)
  • Atout de Fontaine / Traci Berry (Bruno Courault)
  • Vas Y Seul / Harry Landy (Guy Paris)
  • Akhenaton / Paul Kelley (Colette Chassagne)

INTERNATIONAL TROT : LES AMÉRICAINS MAÎTRES DU JEU

 

Samedi 15 octobre 2016, Yonkers (New York). – Un million de dollars est en jeu samedi après-midi à Yonkers dans l’International Trot et ce sera sur Equidia à partir de 21 heures. Héritière d’une course créée dans les années 50 pour que les meilleurs trotteurs du monde puissent se mesurer, la course a été ranimée l’an dernier pour la première fois après une interruption de 20 ans. Ce « Championnat du monde » disputé sur 2 000 mètres et une petite piste de 800 mètres –plus petite que l’ensemble des pistes disponibles pour la course en France- n’a pas recueilli de candidature française cette saison. Deuxième l’an dernier, Timoko n’a pas fait le déplacement une deuxième fois. Au contraire, il préfère le Grand Prix du Sud-Ouest, dimanche à Agen… Bold Eagle, le phénomène français, se concentre sur Vincennes et le circuit européen pour le moment. On espérait la venue d’Un Mec d’Héripré, un des meilleurs chevaux français d’Europe cette saison, mais pris dans le maelstrom qui engloutit l’écurie de son entraîneur Fabrice Souloy, il a disparu des radars. L’américano-suédois Nuncio, indiscutable leader du trotting scandinave à l’heure actuelle, est lui aussi concentré sur le circuit européen. En somme, il manque les tous meilleurs chevaux du vieux continent, et c’est pour les Américains une véritable aubaine. Continuer la lecture de « INTERNATIONAL TROT : LES AMÉRICAINS MAÎTRES DU JEU »

LE GRAND JOUR DU HAMBLETONIAN EST ARRIVÉ !

Samedi 6 août 2016, Meadowlands (New Jersey, USA). – Le grand jour des courses US est arrivé. Ce n’est pas l’empressement du Kentucky Derby, qui fait figure de jour férié dans la ville natale du « champ’ » Mohammed Ali. On voit la skyline de Manhattan au loin, au cœur d’une zone commerciale dont le stade MetLife, face aux tribunes, accueillit récemment la finale de la Copa America et un an plus tôt le Super Bowl. « On a aussi eu le Real de Madrid il y a deux jours, c’était dingue », avoue le taxi local après avoir noté qu’il « faisait bon », alors qu’on affiche déjà 30° et qu’il fait très lourd. « Un temps de printemps, c’est plutôt doux », confirme-t-il. Continuer la lecture de « LE GRAND JOUR DU HAMBLETONIAN EST ARRIVÉ ! »

Fautes et rachats à l’issue d’un week-end dingue, dingue, dingue

Samedi 22 août 2015, Pocono Downs (Pennsylvanie). – Ce week-end très animé s’est achevé sur un coup de théâtre, samedi à Pocono lorsque Pinkman, le gagnant du dernier Hambletonian, s’est mis au galop derrière l’autostart au départ du plus riche « Colonial ». Programmée au sein d’une réunion baptisée les « Super Stakes », le Colonial est une série de trois courses pour 3ans dont l’allocation varie selon les gains des inscrits : les plus riches disputent la plus relevée pour 500.000$, les neuf suivantes par les gains la seconde épreuve à 200.000$, et les neuf moins riches la 3e épreuve, dotée de 100.000$. Une sorte de handicap divisé, en somme ! Continuer la lecture de « Fautes et rachats à l’issue d’un week-end dingue, dingue, dingue »