Les entraîneurs américains ravis de leurs recrues françaises

Les trotteurs français importés aux États-Unis pour participer aux séries du French American trotting Club font déjà parler d’eux sur leur terre d’adoption.

Le 8ans Alpha d’Urzy (Opus Viervil) s’est présenté samedi 7 juillet sur la piste de Yonkers avec un équipement minimal pour un trotteur de son âge aux États-Unis. Il est sans doute un des moins équipés de l’écurie de René Allard, un des meilleurs entraîneurs de la piste newyorkaise. « Comme je suis québécois, je peux lui parler français, et c’est pour ça qu’il n’a pas besoin de beaucoup d’artifices pour trotter », a plaisanté René Allard, dont les pensionnaires ont dépassé les cent victoires à Yonkers cette année et approchent les 2 millions de dollars de gains.

Pour cette qualification de 2 011 mètres, il a mené d’un bout à l’autre avec Jason Bartlett au sulky. Ils ont fait afficher un chrono final de 1’16’’, les derniers 400 mètres bouclés sur le pied de 1’12’’5 et battu son compatriote Aladin du Dollar (Magnificent Rodney) par plus de quatre longueurs.

Alpha et Aladin font partie des 22 hongres français qui ont été expédiés à New York le mois dernier pour le nouveau programme mis au point par Standardbred Owners Association de New York, qui débute le 5 août.

Chaque propriétaire participant a mis 28 000 $ au pot, dont 25 000 $ pour l’achat du cheval et 3 000 $ pour le voyage. Les entraîneurs Ray Schnittker, Ron Burke et Mike Lachance ont essayé la centaine de chevaux inscrits pour cette vente exceptionnelle à Grosbois, Argentan, Cagnes-sur-mer, Bordeaux et Meslay-du-Maine. Les trotteurs sélectionnés ont été attribués à leurs nouveaux entourages par tirage au sort.

Depuis l’arrivée d’Alpha d’Urzy à la mi-juin, le hongre travaillé deux fois sur 2 400 mètres environ, et il a impressionné son nouvel entraîneur sans avoir besoin de puiser dans ses réserves. « Il a parfaitement tourné. Peut-être que j’ai vraiment tiré le bon cheval. Jason m’a dit qu’il était encore meilleur dans les virages que dans les lignes droites. J’ai été le premier à m’inscrire quand on a lancé le French American Trotting Club. Je cherche toujours de nouvelles piste et j’ai pensé que c’était génial de pouvoir entraîner des chevaux étrangers. Je suis allé au Prix d’Amérique avec mon père pour ses 60 ans et j’ai visité plusieurs haras en France. Alpha d’Urzy est en très bonne santé, un poil splendide. Il a tout de suite été bien grâce au bon travail effectué par ceux qui l’ont gardé avant son arrivée chez moi. Je l’ai entraîné une première fois et il l’a fait sans effort, en cheval en forme. Je suis revenu la semaine d’après, pour l’entraîner plus vite. Il a bien fini sa séance et il n’aurait pas éteint une bougie. »

Habitué aux chevaux arrivant d’Australie et de Nouvelle-Zélande avec un poids insuffisant, du stress et des difficultés à s’adapter au changement des saisons de l’hémisphère sud à l’hémisphère nord, Allard a été agréablement surpris par l’acclimatation d’Alpha d’Urzy : « Il n’est jamais tombé malade, il n’a jamais manqué un repas. Il s’est très bien adapté. J’aurais pu le courir trois jours après son arrivée. »

L’entraîneur Chris Oakes, qui a reçu Bioness (Sam Bourbon), l’a d’emblée comparé à un des meilleurs trotteurs de Yonkers, Homicide Hunter, lauréat d’1,2 million de dollars. « Je l’adore, a-t-il déclaré, depuis le premier jour. C’est un grand et beau cheval. C’est marrant parce que personne ne sait quel cheval il va recevoir et même René Allard a trouvé qu’il ressemblait à Homicide Hunter quand il l’a vu au paddock. »

Comme Alpha d’Urzy, le trotteur français ne porte qu’un équipement minimal : « Je ne savais pas du tout comment il était mis en France, a-t-il avoué. Vous ressentez leurs besoins au fur et à mesure. Je pouvais voir qu’il était calme, plein de bonne volonté, alors je n’ai pas eu besoin d’inventer quelque chose. »

Oakes a mis Bioness dans son style d’entraînement américain et le hongre a bien réagi. L’entraîneur pense également que le temps passé à l’extérieur a aidé le cheval à s’adapter à son nouvel environnement. « Fondamentalement, je l’ai mis à notre manière et comme j’entraîne chez moi, je l’ai beaucoup baladé. J’ai l’impression que c’est ce qu’ils aiment. »

Bioness s’est qualifié mercredi 4 juillet à Pocono Downs avec le fils de Chris Oakes, Hunter, âgé de 20 ans, au sulky pour sa première sortie en piste officielle.

Les qualifications réservées aux trotteurs français se déroulent à Yonkers sur 2 011 mètres les 14 et 21 juillet, avant le début de des séries du French American Trotting Club, le 5 août. Les deuxième et troisième étapes de la série auront lieu les 19 et 26 août et la finale de 100 000 $ est programmée pour le 2 septembre…

Mardi 12 : Nouvelles têtes et nouveaux horaires à Yonkers

Mardi 12 avril 2016, Yonkers (New York). – C’est avec un tout petit peu de décalage que nous fêtons le retour du Printemps à Yonkers avec des horaires modifiés : cette fois, la première de notre réunion en simultané avec Vincennes est programmée à 20h15, et non 21h10 comme les dernières fois. Continuer la lecture de « Mardi 12 : Nouvelles têtes et nouveaux horaires à Yonkers »