Walner et Marion au top, Moni malade

Gagnant du Hambletonian et de la Triple Couronne l’an dernier, Marion Marauder (Muscle Hill) a gagné avec assurance la finale d’une série de courses réservées aux 4ans, samedi soir à Meadowlands. Associé comme toujours à Scott Zeron, il s’élançait tout en dehors de l’autostart avec le N°9, sur le parcours habituel de 1.609 mètres, et n’a pas eu un bon parcours, parqué en deuxième épaisseur le nez au vent d’un bout à l’autre. Il a néanmoins réussi à s’imposer de près dune longueur, avec autorité, pour afficher le meilleur chrono de sa carrière en 1’9’’2. C’était sa troisième sortie de l’année.

C’est également samedi à Meadowlands que le favori du Hambletonian Walner (Chapter Seven) a fait sa rentrée après plusieurs séances de qualifications sur cette même piste. À cette occasion, le crack de Linda Toscano a battu ses faibles adversaires par sept longueurs et demi avec un chrono de 1’9’’1, qui égale le meilleur temps réalisé par un 3ans cette année, la pouliche Ariana G.

Le surdoué a inspiré son driver Tim Tetrick : « J’ai l’impression de piloter une Corvette avec un moteur d’avion. »

En revanche, un de ses principaux rivaux, International Moni (Love You) n’a pas couru comme prévu en raison d’une crise de coliques. Prise à temps, elle n’a pas nécessité d’opération et l’entraîneur du fils de la championne Moni Maker, Frank Antonacci, pense le poulain toujours prêt pour une sortie le week-end prochain à Meadowlands, dans le Stanley Dancer Memorial, avant les batteries du Hambletonian…

GRAND CIRCUIT AU RED MILE : UNE COURONNE, UN CHRONO ET UNE RENAISSANCE

Dimanche 9 octobre, Lexington (Kentucky). – La réunion de clôture du meeting du Red Mile, dimanche 9 octobre à Lexington dans le Kentucky, a fait bien plus que tenir ses promesses, et pas seulement parce que le soleil a brillé toute la journée sur le dirt de cette piste mythique. Ce jour-là, on a tout de même sacré un neuvième gagnant de la Triple Couronne américaine des trotteurs à l’arrivée du 124ème Kentucky Futurity (3ans, 1 609 mètres, 384 000 €), Marion Marauder, drivé au millimètre par Scott Zeron. On venait alors d’assister à l’établissement d’un nouveau record du monde à l’amble, un chrono de 1’5’’95 (1’46’’ sur le mile) réalisé par l’athlétique Always B Miki et son driver attitré David Miller, pour l’entraînement de Jimmy Takter. Et pour couronner le tout, Broadway Donna a renoué avec le succès dans le Kentucky Filly Futurity (femelles de 3 ans, 1 609m, 278 000 €), aussi facilement dans sa batterie que dans la finale. La pensionnaire de Jim Campbell semble donc avoir retrouvé la forme au bon moment : « La dernière fois (fautive au Red Mile, ndlr), je pense être le responsable de son échec. Je voulais la déferrer derrière mais je ne l’ai pas fait et elle n’était pas à son aise. Elle avait été malade cet été et a saigné dans les Hambletonian Oaks (4ème, ndlr). Nous l’avons traitée au Lasix à partir de ce moment-là mais ça n’a rien donné de concluant avant ces dernières courses. Je suis heureux de l’avoir retrouvée et je pense qu’on la verra encore l’année prochaine. »

Mais le héros du jour a bien été Marion Marauder, même s’il a gagné du plus court des nez sur sa pointe de vitesse finale, pour priver une fois encore son grand rival Southwind Frank, comme à Meadowlands, d’un succès classique.

Scott Zeron a attendu le dernier moment pour coiffer son rival au poteau, exactement comme dans la batterie de qualification à la finale du Hambo deux mois plus tôt. Du coup, le neuvième gagnant de la Triple Couronne, puisqu’il a aussi remporté le Yonkers Trot entre ces deux victoires classiques, a gagné avec un nez d’écart à Meadowlands et d’une tête seulement lors de ses deux autres succès. Du travail d’orfèvre !

L’entraîneur du lauréat, Paula Wellwood, est aussi son copropriétaire avec son mari et son fils, joueur de football dans l’équipe universitaire des Marauders. Elle avait hésité à courir parce qu’elle craignait une course trop dure avant la Breeders’Crown, deux semaines plus tard, mais en la chargeant littéralement dans l’écurie, Marion Marauder lui a indiqué qu’il était au summum de sa forme et que l’inaction n’était pas la meilleure option. Il a donc été supplémenté dans la course pour un coût proche de 50 000 $ et il n’a pas semblé plus handicapé que ça par son N°11 tout en dehors de l’autostart, qui compte douze places au Red Mile… « Dans une course précédente, les 11 et 12 avaient fini dernier et avant-dernier, explique Scott Zeron, 27 ans, le plus jeune driver à avoir remporté une triple couronne US, et je n’étais donc pas trop confiant. Je me suis dit qu’on improviserait mais je n’avais aucune tactique en tête. Je me suis retrouvé derrière Bar Hopping, qui m’a ramené progressivement, et j’ai pu ainsi aller chercher Southwind Frank. » Marion Marauder est passé de la septième à la première place dans les quatre cents derniers mètres de cette splendide piste en terre et sable, travaillée spécialement pour accueillir le Grand Circuit de façon à favoriser les records.

En l’occurrence, Marion Marauder s’est contenté d’un chrono gagnant de 1’10’’, plus lent que les deux temps réalisés par Broadway Donna chez les filles (1’9’’2 et 1’9’’1), et bien sûr que les 1’46’’ d’Always B Miki à l’amble ! Entraîneur du premier cheval à passer le cap des 1’6’’ au kilomètre à l’attelé, Jimmy Takter semblait aux anges en allant sur le piste retrouver son crack, survivant de combats sans merci, ces deux dernières saisons, face à Freaky Feet Pete et Wiggleit Jiggle It. On sent une certaine admiration chez le grand entraîneur pour cet ambleur qui lui a encore une fois beaucoup donné et fait oublier ses relatifs échecs dans les deux grands classiques du Red Mile, dimanche.

S’il en est un, cependant, qui a une fois de plus fait carton plein, c’est bien l’étalon Muscle Hill : les trois premiers du Kentucky Futurity sont ses produits. Les éleveurs américains sont à l’affût de toute nouveauté intéressante pour croiser avec cet étalon inévitable désormais. Ce n’est pas chez les mâles de cette promotion qu’ils trouveront courant de sang nouveau !

Il faudra peut-être attendre la promotion classique de 2017, qui semble très prometteuse et plus « diverse » que celle de cette saison… Les 21 et 22 octobre prochains, on retrouve tout ce petit monde, les 2ans et les 3ans, au départ des batteries de qualification de la Breeders’Crown deux semaines plus tard, ultime rebondissement de la saison au top niveau.

En attendant, le canadien Flanagan Memory a bien gagné l’open des chevaux d’âge avec Brian Sears au sulky, très confiant pour son prochain rendez-vous sur les 2 011 mètres de l’International trot, samedi prochain…

LA BELLE AMÉRICAINE DANS LE KENTUCKY

Paula Wellwood et son Marion Marauder après le Hambletonian. Le second a attaqué la première aux écuries pour la convaincre de l'engager dans le Kentucky.
Paula Wellwood et son Marion Marauder après le Hambletonian. Le second a attaqué la première aux écuries pour la convaincre de l’engager dans le Kentucky.

Dimanche 9 octobre 2016, Lexington (Kentucky).- Demain dimanche se déroule à Lexington (Kentucky) la 3ème manche de la triple couronne américaine des trotteurs, le 124ème Kentucky Futurity (3ans, 1 609 mètres, 384 000€). Ils sont douze au départ dont le vainqueur des deux premières manches, Marion Marauder. Le pensionnaire de Paula Wellwood a remporté neuf de ses douze sorties cette saison, dont le Hambletonian à Meadowlands début août, d’un nez sur Southwind Frank, et le Yonkers Trot à Yonkers, d’une encolure sur SmallTownThrowDown, un mois plus tard. S’il gagne dimanche, Marion marauder deviendra le 9ème trotteur à réaliser le triplé, le premier depuis Glidemaster en 2006. Continuer la lecture de « LA BELLE AMÉRICAINE DANS LE KENTUCKY »

YONKERS TROT : MARION MARAUDER CONFIRME DE JUSTESSE

3 Septembre 2016, Yonkers (New York). – Vainqueur du Hambletonian le 6 août dernier à Meadowlands (Muscle Hill), le 3ans Marion Marauder a remporté samedi soir à Yonkers la deuxième manche la Triple Couronne américaine des trotteurs, le Yonkers Trot. En l’absence de ses principaux challengers, le pensionnaire de Paul Wellwood partait favori à 1,20 mais il a du batailler jusqu’au bout pour résister à Smalltownthrowdown, qui l’avait suivi depuis le début et lui a donné une belle réplique en empruntant pour finir l’open stretch à l’intérieur de la piste, et finalement concéder la victoire d’une tête. Animateur de la course avec Scott Zeron au sulky, Marion Marauder a bouclé les deux tours de piste de ce mile sur le pied de 1’12’’2, avec un dernier quart de mile (comprenant un virage et la dernière ligne droite) sur le pied de 1’10’’6.

Après le Hambo, Marion Marauder avait subi à Pocono Downs la revanche de Southwind Frank, qu’il avait devancé de peu à Meadowlands et qui était absent samedi. Il avait aussi remporté la course de qualification pour cette finale du Yonkers Trot dans un temps de 1’12’’6 et à l’issue d’un parcours identique, devant le même rival.

À l’issue de la course, Paula Wellwood, l’entraîneur du poulain, a indiqué que les chances de le voir tenter sa chance dans la dernière manche de la Triple Couronne, le Kentucky Futurity disputé sur le Red Mile de Lexington le 9 octobre, étaient minces : « Il faut le supplémenter et comme il lui faudra probablement disputer deux batteries dans la journée à une semaine des éliminatoires de la Breeders’Crown, je ne suis pas très tentée. Au final, c’est le cheval qui nous dira ce qu’il en pense… » Automatiquement invité dans l’International Trot, le 15 octobre face aux chevaux d’âge et aux européens sur la distance de 2.011 mètres à Yonkers, il n’ira probablement pas relever ce défi, selon son copropriétaire Mike Keeling, qui relève la concurrence des aînés et le timing chargé de cette fin de saison pour motiver ses intentions.

En attendant, avec désormais près d’un million d’euros remportés cette saison, Marion Marauder doit aller se qualifier le week-end prochain à Mohawk pour la finale du Canadian Trotting Classic.