Le trotteur français s’invite dans le Hambletonian

La 92ème édition du Hambletonian, la plus grande épreuve pour trotteurs des Etats-Unis, créée en 1926 et réservée aux seuls 3ans, se dispute samedi à Meadowlands et pour la première fois, peut-être, le fils d’un étalon français possède une réelle chance de s’imposer. Certes, un petit-fils de notre Rêve d’Udon, Market Share, s’est imposé dans cette course en 2012, mais il s’agirait là d’un pas de géant accompli pour l’élevage tricolore.
En l’absence du favori Walner, invaincu cette saison mais blessé à l’issue de sa facile victoire dans l’ultime préparatoire, c’est un fils du français Love You et de la grande championne américaine Moni Maker, nommé International Moni, qui s’élancera dans la première et la plus difficile, sur le papier, des deux batteries de qualification à la finale du Hambletonian, samedi vers 20h20 près de New York.
Sans Walner, la course est en effet beaucoup ouverte que prévu, et International Moni, qui a lui aussi été victime d’un contretemps lorsqu’il a souffert d’une crise de coliques au début du mois de juillet, vient de gagner plaisamment pour son retour. Toutefois, le pensionnaire de Frank Antonacci, qui sera confié à Scott Zeron, lauréat l’an dernier de cette même course au sulky de Marion Marauder, n’est pas tombé sur la batterie la plus facile. Il doit notamment redouter Long Tom, un pensionnaire de Marcus Melander qui a remporté quatre de ses cinq sorties cette saison, et n’a été battu qu’à Pocono Downs par Devious Man, le favori de l’autre batterie samedi. Ce jour-là, Long Tom devançait tout de même Ariana G, qui sera samedi la grande favorite des Hambletonian Oaks pour l’entraînement de Jimmy Takter –elle aurait pu affronter les mâles, en l’absence de Walner, mais son entourage a préféré laissé passer son tour pour « assurer » chez les seules pouliches.
Il y a aussi dans cette course de qualification un certain Victor Gio, fils du crack-étalon français Ready Cash qui conclut l’an dernier 2ème avec Björn Goop du Peter Haughton Memorial, le Grand Prix des 2ans dans cette même réunion. Entraîné par Jimmy Takter, il a connu des hauts et des bas ensuite mais il semble sur le bon chemin et Yannick Gingras, premier driver de l’écurie Takter, est au sulky…
S’il n’a pas a priori les toutes premières chances dans le Hambletonian, Jimmy Takter entraîne en revanche les favoris des Oaks (21h40) et des deux courses de 2ans, Manchego (Muscle Hill) dans le Jim Doherty Memorial (19h20) chez les pouliches, et You Know You Do (Muscle Hill) dans le Peter Haughton Memorial (19h) des poulains.
Autre grand rendez-vous de la soirée, le John Cashman Memorial (19h40) met aux prises les meilleurs chevaux d’âge du pays, et en particulier le gagnant du Hambo en 2016, vainqueur en outre de la Triple Couronne des trotteurs US, Marion Marauder, qui semble meilleur que jamais -il sera toutefois opposé à JL Cruze, qui revient en forme, à Resolve, malheureux ces derniers temps, Crazy Wow, irrégulier mais capable du meilleur, et Rubber Duck, un des meilleurs trotteurs d’âge à Yonkers.
Pour suivre cette soirée, rendez-vous sur Equidia Live, puisque plusieurs de ces courses sont supports de paris en France, mais aussi, pour un programme continu, sur le site de Meadowlands, thebigm.com, rubrique « live and replay video ».
Pour télécharger gratuitement le programme de la réunion, cliquer ici !
Les pronostics du Daily Racing Form
Peter Haughton Memorial-C1 : 7-5-1-4-8
Jim Doherty Memorial-C2 : 4-2-8-7
John Cashman Memorial-C3 : 7-3-8-2
Hambletonian Batterie 1-C4 : 3-5-8-7
Hambletonian Batterie 2-C5 : 9-3-5-1
Townsend Ackerman Memorial-C6 : 9-2-5-3
Hambletonian Oaks-C7 : 5-4-2-7
Finale Hambletonian-C8 : ????

Walner et Marion au top, Moni malade

Gagnant du Hambletonian et de la Triple Couronne l’an dernier, Marion Marauder (Muscle Hill) a gagné avec assurance la finale d’une série de courses réservées aux 4ans, samedi soir à Meadowlands. Associé comme toujours à Scott Zeron, il s’élançait tout en dehors de l’autostart avec le N°9, sur le parcours habituel de 1.609 mètres, et n’a pas eu un bon parcours, parqué en deuxième épaisseur le nez au vent d’un bout à l’autre. Il a néanmoins réussi à s’imposer de près dune longueur, avec autorité, pour afficher le meilleur chrono de sa carrière en 1’9’’2. C’était sa troisième sortie de l’année.

C’est également samedi à Meadowlands que le favori du Hambletonian Walner (Chapter Seven) a fait sa rentrée après plusieurs séances de qualifications sur cette même piste. À cette occasion, le crack de Linda Toscano a battu ses faibles adversaires par sept longueurs et demi avec un chrono de 1’9’’1, qui égale le meilleur temps réalisé par un 3ans cette année, la pouliche Ariana G.

Le surdoué a inspiré son driver Tim Tetrick : « J’ai l’impression de piloter une Corvette avec un moteur d’avion. »

En revanche, un de ses principaux rivaux, International Moni (Love You) n’a pas couru comme prévu en raison d’une crise de coliques. Prise à temps, elle n’a pas nécessité d’opération et l’entraîneur du fils de la championne Moni Maker, Frank Antonacci, pense le poulain toujours prêt pour une sortie le week-end prochain à Meadowlands, dans le Stanley Dancer Memorial, avant les batteries du Hambletonian…

Jimmy Takter : Mr Lavec a été le déclic de ma carrière américaine

Foto: Martin Langels ALN Pressbild AB Solvalla 20140525
Foto: Martin Langels ALN Pressbild AB Solvalla 20140525

Dans une interview accordée à l’hebdomadaire hippique Harness Racing Update, l’entraîneur suédois Jimmy Takter, parmi les meilleurs aux États-Unis, a déclaré que contrairement à ce que l’on pourrait penser, c’est Mr Lavec et non Moni Maker qui a eu le plus d’influence sur sa carrière outre-Atlantique. Deuxième du Hambletonian 1993 et du Derby suédois l’année suivante, Mr Lavec appartenait en partie au professionnel scandinave, associé à Johan Dieden (dont les élèves portent la marque « Lavec ») et il a fait l’ensemble de sa carrière avec lui, tandis que Moni Maker, qui a remporté 5 fois plus de gains au cours d’une carrière internationale, a rejoint ses effectifs en fin d’année de 4 ans.
« Mr Lavec a sans doute davantage influencé ma carrière sur le plan financier mais aussi d’un point de vue chronologique, a expliqué Jimmy Takter. Il m’a permis de grimper un échelon. Je l’ai drivé sur l’ensemble de sa carrière, en Europe et en Amérique. Johan Dieden était aussi un partenaire très important, qui m’a mis le pied à l’étrier. Mr Lavec a terminé deuxième de Victory Dream dans le Hambletonian en 1994. peut-être que le lauréat était le meilleur mais à la décharge de mon cheval, il avait souvent des allergies en plein été. Il a d’ailleurs été battu aussi à cette époque de l’année dans le Derby en Suède, l’année suivante (par Good As Gold, ndlr). C’était un chic cheval, sinon. Je lui dois beaucoup. »
Moni Maker a remporté les Hambletonian Oaks avant de rejoindre l’écurie de Jimmy Takter, l’année suivante, et de s’imposer plus tard dans le Prix d’Amérique et l’Elitloppet, mais rater le grand chelem européen en devant se contenter de la deuxième place dans la Loterie de Naples (deuxième de Wesgate Crown -un ancien adversaire de Mr Lavec aux USA- en 1997.
Mr Lavec, qui a 25 ans et a ainsi survécu à sa glorieuse cadette, a passé toute sa carrière d’étalon au Canada, à Tara Hill Farm dans l’Ontario, chez David Heffering, auquel il a aussi beaucoup apporté : « Il a été notre premier champion. Il a du sang français (sa quatrième mère est une fille de Kairos, par The Great McKinney et la grande Uranie), ce qui le distinguait de la plupart des étalons disponibles alors. Il n’a pas produit de gagnant du Hambletonian mais l’Ontario correspondait assez bien car nous avions un riche programme de Sires Stakes dans la province. Son carnet est resté plein pendant une quinzaine d’années et ses produits ont pris plus de 40 millions de dollars en course. »
Moni Maker est morte en 2014 après avoir produit pour sa part 10 poulains dont un dernier, le 2ans International Moni, par l’étalon Love You, qui sera peut-être le meilleur de sa progéniture directe.