Quatre courses au sommet au menu de l’International

8ème course – 21h34
Harry Harvey Invitational Trot – 250.000$

Les pronos

Favoris théoriques : 3-2-5-10
Daily Racing Form : 10-4-3
Jean Laroche : 10-4-3
Yonkers-france.com : 3-10-5-2

L’arrivée : 3 Crazy Wow-4-6-9

Pas de problème pour le favori Crazy Wow (Yannick Gingras) qui l’a fait de bout en bout sans difficulté, même si dans son dos, Dan Dubé et Lookslikeacheapndale ont tenté jusqu’au bout de l’inquiéter. Le nez au vent en dehors à un tour de l’arrivée, Dia Monde n’a pu accélérer encore pour finir et finit devant Cash Me Out, qui l’avait marqué en deuxième épaisseur. Hemi Seelster s’est montré fautif au premier passage devant les tribunes. Homicide Hunter n’aura pas quitté l’arrière-garde avec le 10 en deuxième ligne au départ.

9ème course – 22h04
International Trot – 1.000.000$

Les pronos

Favoris théoriques : 6-4-1-2
Daily Racing Form : 6-3-4-10
Jean Laroche : 4-10-6
Yonkers-france.com : 4-2-1-6

L’arrivée : 4 Twister Bi-1-2-9

Le favori de la course Twister Bi n’a pas fait de détail en prenant la tête au deuxième passage aux tribunes pour envoyer à huit cents mètres du but, dans l’avant-dernier virage, pour gagner détaché en crack, par cinq longueurs, avec un record du monde sur le parcours de 1’10 »7. Le pensionnaire de Jerry Riordan -qui avait prévenu que son champion serait capable d’accélérer en tournant- devance largement Marion Marauder, toujours bien placé, et Oasis Bi, lui aussi vite dans le groupe de tête. Longtemps bien placé, Dreammoko a cédé dans le dernier tour, comme Resolve, le tenant du titre, qui était parti très vite avec le 6.
En retrait, le danois Tripolini V B finit bien quatrième devant On Track Piraten. Shadow Woodland était parti au galop. Pour Twister Bi, cheval italien entraîné en Suède, c’est un test important avant le meeting d’hiver auquel il participera sans doute avec le Prix d’Amérique pour objectif. En plaisantant après la course, Jerry Riordan a déclaré : « ça va commencer à trembler chez Bold Eagle ! » Il semble en effet qu’on tienne là un nouveau crack à opposer à l’élite française, même à Vincennes !

10ème course – 22h27
Morrisville College Equine Institue NYSS Final – 225.000$

Les pronos

Favoris théoriques : 1-7-3-5
Daily Racing Form : 1-7-3
Jean Laroche : 1-3-7
Yonkers-france.com : 7-3-6-1

L’arrivée : 5 Eye ofa Tiger As-6-8-1

Pas trop de suspense en l’absence de Top Flight Angel, le plus titré au départ, et avec une faute dès le début de son meilleur suppléant Guardian Angel As… Icanflylikeanangel a pris les devants, relayé au premier passage en face par Eye Ofa Tiger As, qui a complètement dominé ensuite. Stick With Me Kid a attaqué en face mais contré par Icanflylikeanangel, il a vite cédé et son tombeur est resté facile deuxième devant Lord Cromwell, rapproché progressivement.

11ème course – 22h54
Allerage Farm NYSS Final – 225.000$

Les pronos

Favoris théoriques : 3-2-1-5
Daily Racing Form : 2-3-5
Jean Laroche : 3-2-7
Yonkers-france.com : 3-2-5-6

L’arrivée : 3 Barn Bella-2-1-6

Facile victoire de la favorite Barn Bella qui vient battre l’animatrice, sa principale rivale Celebrity Ruth. Toujours dans leur sillage, Maewegonow reste troisième devant Chapter Too. Pas vraiment d’histoire en dehors de ces premières, qui ont dominé le circuit des New York Sites Stakes cette saison… On se quitte sur un couplé de favorites !

Veillée d’armes à New York

Les places à l’autostart des dix concurrents au départ de la troisième édition de l’International trot, samedi soir sur l’hippodrome de Yonkers juste au nord de New York, ont été tirées au sort mardi midi au Club 21 à Manhattan. Humphrey Bogart, George Clooney et Donald Trump ont leur table dans ce clandé grand siècle. Le premier cité (Table 30) n’est pas venu depuis un moment mais s’il venait, il serait bien reçu. Trump (table 11) non plus mais c’est parce que Whoopi Goldberg (Table 54) est à une table en face de lui (voir plan ici).

Ainsi donc, on le comprend bien : une bonne place est vitale en toute circonstance, même pour les occasions les plus triviales. La trivialité de l’International trot ne devrait pas sauter aux yeux puisqu’il est question d’un prix d’un million de dollars, soit 846.778€ au cours de ce matin.

Deux ans après avoir vu son crackissime Timoko prendre une deuxième place phénoménale dans cette même course, Richard Westerink est de retour à Yonkers avec son nouveau prodige, le jeune Dreammoko, un fils de Timoko, « encore plus fainéant au travail que son père, explique le géant néerlandais devenu gersois, pas plus sous pression que s’il allait acheter le dernier Paris-Turf disponible à l’épicerie de Cazaubon (13 minutes de chez lui via la N524). Difficile de savoir où il en est, mais dans une course pareille, je ne peux viser qu’une place. »

Richard a dit tout ça avant d’aller tirer le N°3 à l’autostart, un numéro très favorable, mais il n’a pas modifié son discours ensuite. « Dreammoko ne va pas beaucoup travailler parce que ce n’est pas nécessaire. Il est rapide, il est dur, et il est jeune. Je ne pense pas que la piste de 800 mètres lui posera de problème. Quand il a terminé troisième à Bologne, la dernière fois, sur une piste aussi petite, c’était à cause d’autre chose complètement. »

Pour une fois, le tirage au sort aura été favorable aux favoris. Twister Bi a tiré le 4 (bruit de frottements de mains). Gagnant en juin du Grand Prix d’Oslo puis du Ulf Thoresen Memorial, il vient de prendre la troisième place du Prix d’Été remporté par Aubrion du Gers devant Bold Eagle. Depuis lors, Jerry Riordan, son entraîneur, sait qu’il a sa place sur le podium du Prix d’Amérique. C’est un fils de Varenne, dont il a pris la dureté, et il a le profil pour réussir à Vincennes. Quid de Yonkers ? Est-il raisonnable d’aller à New York sur une piste de 800 mètres à trois mois et des brouettes de l’objectif de l’hiver ? La question ne se pose pas seulement en ces termes, surtout pour un professionnel qui n’est pas quelqu’un dont les rêves et la vie s’enterrent dans la cuvette de Vincennes. Jerry Riordan est américain. Twister Bi est italien. « En Italie, quand on parle de l’International Trot, c’est plus gros que le Derby. Des drivers qui ont terminé 3ème il y a des décennies en parlent encore mieux que de leur victoire dans le Derby. Moi, j’étais un fan de Delmonica Hanover (gagnante en 1973 et 1974, plus le Prix d’Amérique entre les deux, ndlr). Et mon cheval est un vrai gaucher, comme Secretariat, qui a gagné les Preakness Stakes parce que son jockey, Ron Turcotte, savait qu’il tournait dans une assiette. Le premier virage des Preakness est très serré, les jockeys le savent et ils ralentissent avant de le prendre, mais Turcotte, lui, a accéléré, et c’est là qu’il a fait la différence. Twister Bi, c’est pareil. »

Si vous ne connaissez pas Secrétariat, tant pis pour vous. Les studios Disney en ont fait un film, ça devrait vous suffire. Tant que nous évoluons dans le sublime, évoquons donc un autre produit de l’élevage italien de la famille Biasuzzi (tous leurs poulains ont un nom finissant par le suffixe bi), Oasis Bi, dont c’est la troisième visite à Yonkers. Il a terminé deuxième l’an dernier mais à 9 ans, le suédois d’adoption semble moins en forme. Il reste sur trois échecs assez nets, dont un dans le Prix d’Été à Vincennes. De l’aveu même de Richard Westerink, qui est allé sur la piste de Yonkers mardi matin, le cheval « vole ». « Il se plait bien ici, acquiesce l’entraîneur du splendide bai-brun, Stefan Pettersson. Depuis qu’il est arrivé, il est transformé. Il se sait chez lui, il est le boss. » Avec le 2 au départ, il saura prendre un départ volant, puis son driver pourra reprendre un peu et laisser venir qui de doit le relayer.

Les principaux challengers américains sont le tenant du titre Resolve (6 à l’autostart) et le gagnant de la Triple Couronne US l’an dernier, le canadien Marion Marauder (1 derrière la voiture, le long de la corde). Les deux viennent de mal courir au Canada et ils arrivent un peu paumés. Resolve aurait été piqué par un tique à Mohawk, où il faisait anormalement chaud lors de son échec. Marion Marauder, lui, a souffert d’une allergie aux voies respiratoires, qu’il avait gonflées après la course. Il est allé au pré et a été soigné. Mike Keeling, qui l’entraîne avec sa femme Paula Wellwood, pense qu’il a récupéré : « Nous l’avons soigné et il semble bien. Il n’a pas besoin de beaucoup de travail et son style de course, souvent caché, convient pour cette place à l’autostart, mais son driver Scott Zeron a déjà pris les devants. Marion Marauder est malin. Il sait faire plus de choses qu’on imagine. Nous voudrions pouvoir le garder longtemps à l’entraînement et aller en Europe avec lui, pas cet hiver mais le suivant. Nous avons le temps. Mais il va bien courir. »

Si le monde de Vincennes choisit d’ignorer le reste du monde, le reste du monde n’en pense pas moins, parce que Vincennes dépasse le petit monde qui s’en occupe pour l’instant.

Les cotes théoriques : 3/1 pour Resolve 🇺🇸🇸🇪, 4/1 pour Twister Bi 🇮🇹, 5/1 pour Marion Marauder 🇨🇦 et #OasisBi 🇮🇹, 6/1 pour Dreammoko 🇫🇷🇳🇱et #InSecret 🇺🇸, 8/1 pour On Track Piraten 🇸🇪, 10/1 pour Midnight Hour 🇫🇮, 12/1 pour Shadow Woodland 🇫🇮, et 15/1 pour TripoliniVP 🇩🇰 …

Rendez-vous sur cette page pour les fiches de chaque concurrent, le programme des quatre courses Premium de samedi soir et tout ce qui accompagne nos présentations habituelles pour les mini-réunions de Yonkers ! Après tout, on est quand-même là pour toucher des gagnants aussi…

Le Yonkers Trot joue les juges de paix… en attendant l’International !

Samedi soir à Yonkers se déroule la deuxième manche de la Triple Couronne américaine des trotteurs, le Yonkers Trot. Malheureusement, les héros de la première étape, le Hambletonian, ne sont au départ. Ni What the Hill, le premier à franchir le poteau à Meadowlands, ni Perfect Spirit, qui a hérité de la victoire après rétrogradation du lauréat, n’ont été engagés dans la plus grande course de la saison classique à Yonkers. Pas plus que la pouliche Ariana G, pensionnaire de Jimmy Takter qui a dominé les Hambletonian Oaks, et a été battue depuis par Yes Mickey, un compagnon d’écurie de Perfect Spirit chez Ake Svanstedt, en devançant au passage des concurrents malheureux du « Hambo », dont le franco-américain International Moni, également absent samedi soir à new York. La route est donc ouverte pour Yes Mickey, qui affronte notamment Guardian Angel As avec Jason Bartlett au sulky, et Devious Man.

Le premier a été le gêné du Hambletonian qui a valu sa rétrogradation à What the Hill –il était battu pour la victoire, toutefois. Il a gagné deux fois depuis, dernièrement dans la première batterie qualificative pour cette finale dotée de 500.000$, avec un chrono de 1’12’’3. Le second a été battu par Yes Mickey dans l’autre batterie, sur un chrono de 1’12’’2. 3ème de la finale du Hambletonian, dont il était le timide favori, il a aussi terminé troisième derrière Yes Mickey et Ariana G à Vernon Downs entretemps (vidéo ci-dessous).

En l’absence du crack Walner, victime d’un problème de santé alors qu’il dominait complètement la saison, la génération se cherche donc toujours un réel leader. Le Yonkers Trot peut confirmer Yes Mickey dans ce rôle, même si le costume semble encore un peu grand aujourd’hui.

Où il est (déjà) question de l’International Trot

Quoi qu’il arrive, il n’y aura donc pas de successeur à Marion Marauder, gagnant l’an dernier de la Triple Couronne, mais le gagnant de la course sera de toute façon invité à participer à l’International trot, le samedi 14 octobre sur la distance de 2.011 mètres.

Espérons que Marion Marauder, même s’il reste sur deux défaites assez nettes dans des courses remportées par Resolve, sera retrouvé dans un mois quand il s’agira de préparer l’International trot à Yonkers ! Lauréat du Yonkers Trot en 2016, il fait bien la petite piste, et ce serait une candidature intéressante. Resolve, le tenant du titre, qui est au top en ce moment, sera de la partie, selon Ake Svanstedt.

Côté français, Richard Westerink relève le gant une nouvelle fois, mais pas avec Timoko, car c’est le fils du champion, dont la retraite vient d’être annoncée, l’alezan Dreammoko, qui tentera de venger son père dans la course. Il y a eu des précédents dans l’histoire de ce « championnat du monde » créé en 1959. Speedy Crown a gagné la course en 1972 en battant Une de Mai, et sa fille Kit Lobell s’est imposée à son tour en 1989. Vainqueur à trois reprises entre 1981 et 1983, Idéal du Gazeau est aussi le père du lauréat de l’édition 1995, His Majesty.

Aubrion du Gers a aussi été invité officiellement par Yonkers, et son entourage n’a pas encore fait part de sa décision, pas plus que Stefan Melander, contacté pour envoyer Nuncio à Yonkers.

En revanche, le gagnant du Grand Prix d’Oslo et du Memorial Ulf Thoresen, Twister Bi, participera. Oasis Bi et On Track Piraten, qui ont pris leurs habitudes à Yonkers, sont également dans le viseur des organisateurs.

Directeur des courses sur l’hippodrome newyorkais, Steve Starr invitera directement les lauréats des courses suivantes : UET Masters Finale (Vincennes, 9 septembre), Maple Leaf Trot (Mohawk Raceway, 16 septembre), Centaur Trotting Classic (Hoosier, 22 septembre), Dayton Trotting Derby (Ohio, 29 septembre), et l’Allerage Farms Open Trot (Lexington, 8 octobre).

International Trot : Papagayo E commence une nouvelle histoire

Déjà, les bruits du voyage de retour menacent. Le calme, cependant, est revenu à Yonkers, la dernière canette de bière a été vidée par le dernier fan norvégien de Papagayo E, et le film de l’International Trot est bien imprimé dans notre mémoire, avec quelques images insolites ramenées de ce séjour en terra incognita.

Bien sûr, on aurait préféré une victoire de Timoko, mais le scenario n’est pas celui d’un film-catastrophe. C’est plutôt le début d’une franchise Marvel. Ou plutôt la suite, un peu comme le « premier » épisode de la Guerre des Étoiles, qui était en fait le 4ème –on l’a su plus tard, mais on s’est bien amusé quand-même. Continuer la lecture de « International Trot : Papagayo E commence une nouvelle histoire »

J-3 : Timoko & Co sur et surtout au milieu de la piste de Yonkers

Mercredi 7 octobre 2015, Yonkers (New York). – La délégation européenne était de sortie mercredi matin sur la piste et le gazon de Yonkers. En effet, compte tenu de la dureté du sol, beaucoup de visiteurs préfèrent tourner sur le gazon de l’intérieur, matelas épais et confortable d’herbe bien verte et dense –on s’y allongerait volontiers, sous le soleil matinal de New York. Continuer la lecture de « J-3 : Timoko & Co sur et surtout au milieu de la piste de Yonkers »