Yoder et Herbie, éternels challengers

L’entraîneur-driver Verlin Yoder a remporté une course unique au monde, l’année dernière au sulky de Natural Herbie : il n’y aura, en effet, jamais d’autre International Trot Preview, répétition générale de la course qui, samedi soir, se déroulera à Yonkers. Avant de se lancer dans le grand bain, les organisateurs avaient pris la température avec cette épreuve moins dotée -250.000$ contre un million cette fois-, disputée en octobre 2014. La course en question avait tout de même réuni quelques chevaux de premier plan : Commander Crowe, qui faisait sa rentrée US et allait, une semaine plus tard, remporter la Breeders’Crown, mais aussi l’ultra-rapide Sebastian K ou encore Arch Madness et la championne canadienne Bee A Magician, qui allait être très malheureuse.

En dehors pendant plus d’un tour, le coriace Natural Herbie l’avait emporté de haute lutte à 12/1…

La sélection américaine pour la grosse épreuve de cette année a longtemps été incertaine. Quelques challengers de poids préféraient rester dans le Kentucky, à l’abri des Européens, et progressivement, Natural Herbie est remonté dans les sondages jusqu’à gagner son ticket d’invitation. Il a remporté une des éliminatoires du Maple Leaf, au Canada, et s’il a été battu dans la finale, les sélectionneurs ont su faire preuve de mémoire, et inviter le lauréat de « l’édition précédente ».

1510YksYoder2Mardi matin au Tavern On The Green, chic bar-restaurant situé sur Central Park à New York, le modeste Verlin Yoder (photo ci-contre) a donc bénéficié d’une attention peu familière. Après tout, c’était des trois concurrents nord-américains à l’International Trot le seul présent pour ce tirage au sort ! Il n’est pas sans rappeler les modestes entraîneurs-drivers français qui, dans les années 80, ont eu la chance de veiller à la destinée de champions comme Idéal du Gazeau ou Lutin d’Isigny, à savoir Eugène Lefèvre ou Jean-Paul André. À la tête de petites écuries, ils n’étaient pas habitués aux castings des courses internationales de champions. Dans sa bienveillance, la destinée a veillé à donner à tous l’espoir de tomber sur une star, et c’est heureux.

Natural Herbie, pour sa part, a eu des tas d’ennuis, cette saison. Arrêté après la cours de Yonkers l’année dernière, il a mis du temps à retrouver la forme. « Il est bien revenu pour le Maple Leaf, confie Verlin Yoder, mais dans la finale, il a terminé seulement troisième, puis il a carrément mal couru la semaine suivante. J’ai découvert pourquoi ensuite : il était malade. Nous l’avons soigné et il va très bien à nouveau. Je crois qu’il est au même niveau que l’an dernier et de toute manière, il est meilleur quand il peut avoir deux semaines au minimum entre deux courses. Et puis, il faut 7 heures et demi pour aller de chez moi, dans l’Indiana, à Toronto. Deux aller-retour en une semaine, c’était beaucoup.»

Comme l’an dernier dans le Preview, Natural Herbie a hérité du 7 derrière la voiture, et la compétition semble, sur le papier, un peu meilleure. Cependant, Verlin Yoder est philosophe : « Le cheval aime la longue distance car c’est un vrai dur, qui ne lâche jamais. Après, c’est à lui de décider : soit il décide d’y aller et ça ira, soit il ne le sent pas et nous serons battus. C’est lui qui voit ! »

Hongre de 5 ans acquis par son entraîneur au début de son année de 2ans sur une piste de province, Natural Herbie a tout de même pris près de 150.000$ cette année, et en tout près de 900.000$, soit les gains de la favorite Bee A Magician pour cette saison seulement. Verlin et Herbie ont gagné le Vincennes à Meadowlands le jour du Hambletonian en 2014 (ce fut Resolve et Ake Svanstedt, cette année) alors qu’ils n’avaient jamais couru sur la piste du New Jersey. Le cheval n’était même jamais auparavant sorti de l’Indiana. Ils marchaient 1’9’’5, ce qui est toujours leur record.

Non, décidément, Natural Herbie et Verlin Yoder apparaissent souvent lorsqu’on ne les attend pas. Quoique ! Herbie, c’est le nom américain de la coccinelle VW de Disney… C’est fort à propos, avec l’adjectif « naturel », en plein scandale Volkswagen !

1 réflexion sur « Yoder et Herbie, éternels challengers »

  1. Timoko fait sa rentré be a magician m’a l air d être une championne sur le mille et de plus habitué au mâchefer.
    J’ai l’impression que naturel herbie est un tout bon cheval sur 2000 Il peut aller très loin et ramassé les morts .
    Que le meilleur gagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.